Beauté & Mode Le groupe suédois de fast-fashion qui a vu ses revenus baisser ces dernières années, entend bien ne pas louper le virage de la consommation textile plus responsable.


Le vintage et la seconde main ne sont pas l'apanage des fripiers ou depuis quelques années, des marques de luxe. Désormais, tous les grands acteurs du secteur réfléchissent au moyen d'intégrer ce marché en essor. La preuve en chiffres : d'après Thred Up, une société qui propose ses services aux marques du luxe et de la mode, le marché de la seconde main dans la mode pourrait passer de 24 milliards de dollars en 2018 à 51 milliards en 2023, dont 23 milliards de revente et 28 milliards pour les donations et la fripe.

Le groupe suédois, géant du textile et du mass-market a aussi senti le vent tourner dans ses résultats de vente ces dernières années avec la sensibilisation des publics à une consommation plus éthique et plus éco-responsable. En 2017, il investissait, via son fonds H&M Co:Lab 2 millions d'euros dans la société suédoise de seconde main Sellpy.

C'est l'enseigne &OtherStories qui va tester le projet, en Suède pour l'instant. Selon FashionNetwork, cette marque du groupe H&M proposera les vêtements et accessoires de Sellpy à la vente. Sur son site, les internautes seront redirigés vers le site de la société de seconde main. Si la collaboration s'avère prometteuse, il y a fort à parier qu'elle sera agrandie aux autres pays européens. Affaire à suivre.