Anne-Sophie Charle n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers et encore moins sur les vignes ! Cette femme décidée a travaillé dans la communication politique pendant 15 ans et inlassablement pour la ville de Mons : elle est à l’origine de Mons Culture notamment. Devenue directrice générale adjointe de l’administration communale montoise, elle occupait une fonction qu’elle aimait, “une belle fonction stable”. Qu’elle a pourtant quitté il y a quelques mois pour se consacrer à tout autre chose : Maison Eole, une gamme de cosmétiques naturels, issus des sarments de vignes. Celles qui poussent au Chant d’Eole, le domaine qu’Hubert Ewbank, son mari, a acquis il y a plus de 10 ans.

Crèmes, sérums, parfum, bougie et vigne :pour bon nombre de personnes, ces références font directement penser à Caudalie, la marque française issue des vignes bordelaises lancée par Mathilde Renaud à partir des vignes familiales dans les années 90. “Je suis très admirative du travail de Mathilde Thomas. Mais la vigne a encore beaucoup à donner et ici, au Chant d’Eole, je voulais aller au-delà des principes actifs connus de la vigne comme le resvératrol, un antioxydant puissant. Et offrir une collection de produits 100 % belges”, explique Anne-Sophie Charle qui se dit aussi très attachée à sa région et avoir envie de mettre en avant la Wallonie. Créer Maison d’Eole c’était un moyen de le faire justement.

L’entrepreneuse s’entoure bien ce qui permet à Maison Eole de bénéficier d'un ingrédient exclusif, appelé “Wine extracts”. Soit un polyphénol à trois cycles qui se distingue des polyphénols classiques par un pouvoir antioxydant cinq fois supérieur qui capterait ainsi 100 % des radicaux libres. “des polyphénols différents dans les sarments des vignes d’Eole dont les qualités antioxydantes sont 5 à 10 fois plus élevées que dans les polyphénols habituels : c’est la première marque européenne à proposer ce principe actif”. Qui est décliné en produits “pour elle et pour lui”, poursuit Anne-Sophie Charle. Dont un gommage corporel réalisé à partir de sel tartrique “c’est-à-dire le tartre qui se dépose sur les parois des cuves qui ont contenu du vin”. Mais aussi des crèmes de jour, de nuit, un serum yeux, une huile de douche, un parfum mixte, ...

Avec Charles Kaisin pour le design

© DR

La gamme des 16 produits Maison Eole a été lancée le 3 décembre dernier. Pour lui apporter sa marque et ce supplément d’âme qui fait sa signature, Maison Eole a pu compter sur le designer Charles Kaisin, qui nourrit une passion méconnue pour les fragrances et qui en est devenu le directeur artistique, après une rencontre déterminante entre eux deux. “C’est lui qui a conçu le packaging de verre et de bois mais aussi créé le cahier des charges du parfum Maison Eole, qui a ensuite été créé par un grand parfumeur de Grasse et décliné subtilement dans tous nos cosmétiques”.

La notoriété du Chant d’Eole va bien sûr aider la petite maison cosmétique distribuée dans la boutique du Chant d’Eole, en pharmacie mais aussi chez certains cavistes et sur son eshop. Mais elle entend bien se développer par elle-même au travers d’une gamme 100 % éco-responsable et de la recherche : “Je veux développer un processus qui permette de déceler les pépites non encore exploitées en cosmétique, comme la craie que contiennent nos sols”. Et surtout continuer dans la voie qui m’a tellement attirée : développer des produits bio, locaux et qui rendent heureux”. Après tout, “Quand mon mari a acheté le domaine il y a 10 ans, il n’aurait jamais imaginé pouvoir proposer un produit qui pourrait concurrencer le champagne… Et pourtant !”, conclut en souriant Anne-Sophie Charle.

© DR