Beauté & Mode

Dolce & Gabbana a pris son inspiration dans son histoire et a fait défiler toutes celles et ceux qui ont donné de la chair et du rêve à la marque italienne. Monica Bellucci, Carla Bruni, Isabella Rossellini étaient rassemblées. Un final qui a marqué avant que le rideau tombe sur la Fashion Week milanaise.


Chez Dolce & Gabbana, c'est l'ADN de la maison et son évolution qui sont le fil conducteur de la nouvelle collection, millésime Printemps-été 2019. Et on peut dire que le défilé était attendu en ce dimanche final de la fashion Week à Milan.

Tout commence avec un tableau vivant en ouverture du show: Monica Bellucci dans une robe à pois moulante, qui représente la Sicile, et Carla Bruni-Sarkozy dans son costume en brocart, pour le baroque. La famille Rossellini autour d'Isabella, avec ses enfants Roberto et Elettra (cette dernière avec son bébé dans les bras), symbolise la tradition alors que le mannequin vedette des années 90 Eva Herzigova, dans une robe noire aux volutes de soie, représente l'artisanat.

"Cette famille que nous vous avons présentée, c'est notre histoire de 1984 à aujourd'hui", a d'ailleurs déclaré ému Stefano Gabbana à l'issue du défilé.

Toutes les influences de la griffe étaient donc représentées pêle-mêle dans une explosion de couleurs, de matières, de motifs, de style. Et les mannequins symbolisaient eux aussi cette diversité: des femmes rondes, plus toutes jeunes, petites ou grandes, des mères avec leur fille, des couples main dans la main, des stars d'Instagram ou d'illustres inconnus. Une véritable ode à la famille, à la multiculturalité et à toutes les beautés. Une tendance que l'on voit de plus en plus apparaître chez certaines maisons.