Beauté & Mode

Drôle de conseil et pourtant c'est celui de Chip Bergh, CEO de Levi's, qui ne lave plus ses jeans en machine.

Pour des raisons environnementales, le patron de la grande enseigne américaine ne passe plus ses jeans à la machine. Et, il encourage tout un chacun à faire de même. Plutôt culottée comme recommandation lorsqu'on sait que l'entreprise Levi's est loin d'être reconnue pour ses efforts écologiques. Soit. "J'encourage les consommateurs à ne pas trop gaspiller d'eau pour laver son Denim. S'il y a une tache, mieux vaut la frotter avec une éponge plutôt que de mettre le pantalon à la machine", explique Chip Bergh lors d'une conférence sur le développement durable. "Le jeans que je porte n’a pas vu une machine à laver depuis un an. Les plus grands fans vous le diront, ne lavez pas vos jeans ! On a réalisé le bilan de l'impact environnemental d'un jean. La conclusion, c'est que 50 % de l'eau qu'il consomme est utilisée après son achat, en raison de ses lavages successifs en machine", ajoute-t-il.

Pas question donc pour lui de modifier le processus de fabrication de son mythique produit (dont un modèle engendre une consommation d'eau de 10 000 litres!), c'est aux consommateurs plutôt de faire un geste pour la planète. "J'encourage les consommateurs à ne pas trop gaspiller d'eau pour laver son Denim. S'il y a une tache, mieux vaut la frotter avec une éponge plutôt que de mettre le pantalon à la machine".

La solution? Le congélateur et la brosse-à-dents

Difficile de s'imaginer ne pas laver son jeans. Et pourtant, Chip Bergh, lui, détient la solution miracle. Pour les tâches? Il suffit de les nettoyer avec une simple éponge et si elles sont tenaces, la brosse-à-dent s'en chargera. Pour les odeurs? Les bactéries? C'est très simple, on retourne le jeans, on le met dans un sac et on le place quelques heures au congélateur.

Verdict: la congélation ne suffit pas pour les bactéries. Selon des chercheurs, trois quarts d'entre elles survivent au froid. C'est d'ailleurs de cette manière que les biologistes procèdent pour les conserver. Mais l'ennui ne vient pas spécialement de ces micro-organismes inoffensifs. Laver son jeans tient davantage d'un souci d'esthétisme: être propre et sentir bon.

Malgré tout, la firme Levi's s'est engagée à cesser le rejet des substances chimiques avant 2020 et à exiger de quinze de ces plus grands fournisseurs à rendre public les données sur ces produits. Un vent écologique soufflerait-il sur une des entreprises les plus polluantes de la planète?