Métaux lourds, allergènes et huiles minérales, Test Achats a testé 11 produits.

À l’approche de Noël, Test Achats a mené des tests en laboratoire pour savoir quels rouges à lèvres pouvaient être dangereux pour la santé. Et les résultats sont intéressants.

Onze rouges à lèvres sont passés à la loupe : quatre produits conventionnels (Dior, Chanel, Mac et Nyx) et sept produits biologiques (Couleur Carmel, Dr. Hauschka, PuroBio, Boho, Santé, Zao et Avril). Une distinction faite pour la simple et bonne raison que les produits biologiques indiquent ne pas contenir d’huiles minérales. Ces huiles résultent en fait de mélanges complexes issus du pétrole brut. Dans un avis de 2012, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a considéré l’exposition à ce composé comme dangereux pour la santé. Il faut donc s’en méfier car si cela ne pose pas de problème pour une crème pour la peau, ça l’est pour le rouge à lèvres qui peut être ingéré, même en très faible quantité. Trois substances pouvant être générées par la présence d’huiles minérales étaient dans le viseur de Test Achats, les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbons), POSH (Polyolefinic Oligomeric Saturated Hydrocarbons) et MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons). "Tout porte à croire toutefois que les MOAH sont de potentiels cancérigènes et que les MOSH s’accumulent dans les organes et peuvent former des tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie et la rate. L’instance européenne compétente en autorise encore l’utilisation pour l’instant et n’a pas déterminé de marge de sécurité. Nous le regrettons", rapporte Test Achats qui ne dispose pas encore de suffisamment d’informations au sujet des POSH.

Retour au test donc. "Si vous souhaitez apporter une touche de couleur à vos lèvres pendant les fêtes, mieux vaut ne pas opter pour les rouges à lèvres d’Avril, Nyx et Mac", assure Test Achats. En effet, au moins une des substances citées plus haut était présente dans ces rouges à lèvres.

Voilà pour ces obscures huiles minérales qui ne sont pas les seules substances problématiques, le test ayant aussi révélé la présence, même en infime quantité, de métaux lourds ou encore d’allergènes. "Tous les rouges à lèvres semblaient contenir des traces de plomb. L’un d’entre eux, celui de Boho Green, flirtait avec les limites établies en Allemagne. Heureusement, les autres produits étaient tous en dessous de la limite. Des résultats apaisants donc." Et pour les allergènes ? "Dans trois des onze rouges à lèvres sélectionnés, nous avons trouvé des allergènes, notamment dans ceux de Boho, Dior et Dr. Hauschka", conclut Test Achats. Il faut donc bien choisir ses produits pour éviter tout pépin, surtout si c’est pour offrir un cadeau !

T.VH