Beauté & Mode

Une sucette en forme de coeur, un petit journal intime estampillé "Keep out" sur les vêtements Zara, la jeune femme se sent volée. 

Tuesday Bassen est illustratrice à Los Angeles. Elle a déjà travaillé pour plusieurs enseignes comme Urban Outfitters, Adidas ou encore Nike. Mais jamais encore, elle n'a signé de contrat avec Zara. Pourtant, elle crie au scandale car la marque espagnole aurait plagié ses motifs. Pour prouver ses accusations, elle dévoile ses créations sur Instagram et Twitter, accompagnées de la version Zara. « Vous savez quoi ? Parfois, ça craint d'être une artiste car des entreprises comme Zara n'hésitent pas à vous voler sans scrupules», commente-t-elle.


Après une demande de créditer ses dessins, la Californienne s'est heurtée à un refus catégorique de la part du géant de l'habillement. De son côté, Zara estime qu'elle n'est pas assez connue à travers le monde. Tuesday ne compte pas en rester là et portera plainte contre l'enseigne espagnole. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que Zara est accusé de plagiat.