Aussi doux et réconfortant qu'il soit, notre boule de poil perturbe notre sommeil...

Médor, on l'adore, il nous réconforte. Alors, lorsque la nuit tombe, on craque, on le laisse grimper sur (dans) le lit. Mais, pour votre bien, comme pour le sien, c'est une mauvaise habitude à oublier au plus vite.

Selon une étude de l'université du Kansas, présentée lors du « Sleeping Meeting 2014 », dormir avec son animal de compagnie peut engendrer des troubles du sommeil, voire des insomnies. Une personne concernée sur trois se réveillerait en effet au moins une fois par nuit.

Plusieurs recherches se sont penchées sur les conséquences d'un partage du lit avec son bébé, son amoureux ou encore des amis. Jamais (bizarrement), on avait réellement pris en compte les animaux dans l'analyse du sommeil. C'est pour cette raison que le Docteur Duthluluru et ses collègues ont interrogé près de 300 adultes dans la salle d'attente d'une clinique familiale. Sur les 148 personnes qui ont adopté un compagnon à poils, 54% ont admis dormir avec lui (58% avec le chien, 42% avec le chat). Conséquence? 63% de ceux qui accordent à Médor le privilège de la couette au moins quatre nuit par semaine constatent un mauvais sommeil. Et 5% d'entre eux n'arrivent même plus à se rendormir. Son chien, son chat (son compagnon?) ou dormir, parfois, il faut choisir...