Insectes made in Belgium

Et toi! Ca te dirait de faire partie d’une coopérative d’entomophagie? Ento… quoi? En simple, de manger des insectes. Depuis la mi-décembre, l’AFSCA a légalisé les bêbêtes en Belgique et la mise en place d’une coopérative.

F.L.
Insectes made in Belgium
©Reporters

Au départ, il y a Chris Derudder. Il est traiteur. Son créneau, c’est le durable. Alors comme tout bon traiteur durable, il se pose des questions sur l’alimentation bio, éthique, fairtrade mais pas seulement. Il songe aussi à l’alimentation dans sa globalité, partout sur la terre. C’est là que l’idée de la sauterelle lui a sauté dans la tête… Il a goûté, il a même aimé. Et il s’est lancé un pari en 2010: sensibiliser le public belge à la dégustation d’insectes.

Mais son premier challenge, ça a été sa femme. “Elle est la cuisinière, j’ai mis un an à la convaincre d’insérer des insectes dans nos plats traiteur. J’ai dû faire valoir mon idée auprès d’elle avant de commencer à proposer ce genre de produits à ma clientèle”. Dans des pizzas, des quiches, des samoussas ou même dans des desserts chocolatés, l’insecte se marie à toutes les sauces. “Ca a un petit goût noisette”, parait-il.

Au début de son aventure, Chris Derudder a dû affronter de nombreux scepticismes. Sur des événements comme Bruxelles Champêtre, il proposait des tapenades gratuites à la dégustation. “La réticence était énorme”. Aujourd’hui, après la légalisation de cette production par l’AFSCA, l’avenir semble bien plus (ou)vert pour les mangeurs de sauterelles. “L’idée est de créer une maison pour la coopérative afin qu’elle devienne la vitrine de l’entomophagie belge. On y trouvera des sessions d’informations, des workshops, des dégustations, des produits et plats préparés en magasin, etc”.

L’initiative cherche des co-fondateurs ou des coopérants… en gros, des pionniers capables d’informer, de dédramatiser, “de contribuer à un monde plus durable”. Et la première séance d’informations a lieu le mercredi 15 janvier à 19 h.

Adresse: Hippodroomlaan, 173 – 1933 Sterrebeek.

Réponse souhaitée avant le 12 janvier: office@traiteur-catering.eu

Envie d’une anecdote? “A Ostende, j’ai servi Philippe et Mathilde qui étaient encore Prince et Princesse. Philippe à fait trois pas en arrière, Mathilde et les enfants par contre étaient plutôt intéressés. Vers 7-8 ans, c’est l’âge idéal pour déguster des insectes. L’âge où l’on n’a pas encore de barrière”.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be