Quelles que soient les circonstances, il ne faut pas se laisser aller, surtout quand on a la chance d’être quasi voisin d’une des meilleures boutiques italiennes de la capitale !

En ce week-end pascal, pour vivre confiné, on n’en reste pas moins gourmand… Et dans ce registre, je dois bien reconnaître avoir, à toute proximité de chez moi, une étonnante source d’approvisionnements transalpins. Il s’agit, en l’occurrence, de l’étonnante boutique Monticelli&Co, émanation du restaurant éponyme de la rue Edith Cavell et dont je vous ai déjà parlé dans ces pages.

Michaël, un des fils du fondateur, a décidé de voler de ses propres ailes voici quelques mois et exploite désormais le magasin de la chaussée de Waterloo à titre personnel en compagnie de sa dynamique épouse Hilde.

Lorsque je parle de boutique étonnante, c’est essentiellement vu la richesse de ce que l’on y trouve en termes de comestibles italiens d’exception, en conserve bien entendu mais également en frais, ce qui en fait tout le charme.

Les habitants du quartier ne s’y sont pas trompés et, confinement oblige, la maison Monticelli a encore développé sa gamme de produits, permettant à des pauvres isolés dans mon genre de survivre dans des conditions gastronomiques plus que décentes !

Parlons tout d’abord des fruits ici présentés, à commencer par les magnifiques citrons de Sicile non traités et en feuilles. Pour ma part, j’en déguste tous les jours le jus de deux, simplement additionné - comme dans les rues de Naples ! - d’une pointe de couteau de bicarbonate de soude qui confère à l’ensemble une joyeuse pétillance ! À moins bien sûr qu’on en récupère le zeste pour la cuisine ou pour faire du limoncello !

Je m’en voudrais par ailleurs de ne pas évoquer non plus les somptueuses tomates siciliennes de la variété Miranda, poussant à proximité de marais salants du sud de l’île et qui, déjà en cette saison, présentent un parfum et une saveur hors du commun, n’en déplaise à certains commentateurs chafouins.

Parmi d’autres richesses végétales, évoquons également les cime di rape, des poivrons, des courgettes et des aubergines sans commune mesure avec leurs tristes copies néerlandaises. Ceci sans oublier des petits pois frais en cosse, parfaits pour préparer le risi e bisi vénitien.

Que dire sinon du très bel assortiment de charcuteries ? Avec par exemple la fameuse guanciale (la joue de porc traitée en salaison…) indispensable pour des préparations des pâtes alla carbonara ou all’Amatriciana. Et bien entendu la célèbre ‘nduja calabraise, sorte de saucisse molle et pimentée, délicieuse à tartiner mais également fabuleuse pour relever certaines préparations.

Mais aussi bien sûr tout ce que l’on peut attendre d’un pareil endroit en termes de saucissons, jambons et autres mortadelles.

Rien à jeter non plus au rayon fromages, avec le top du pecorino et du parmigiano mais aussi de la délicieuse mozzarella di bufala DOC Campania et, souvent, une rareté sous nos cieux, une étonnante ricotta de bufflonne d’une saveur sans pareil.

Je n’évoquerai même pas ici le large assortiment de pâtes sèches Rummo mais également d’une série d’huiles, de conserves et de condiments, propre à se croire tous les soirs de l’autre côté des Alpes…

À quoi il faut ajouter, de plus en plus fréquemment, des préparations maison comme de parfaites arancini (boules de risotto pannées et frite) mais aussi, au rythme du calendrier, des spécialités de circonstance, comme des lasagnes, de l’osso bucco ou de la porchetta...

Alors, avec également un bel assortiment de crus de toutes les régions de la botte mais aussi des bières italiennes et des apéritifs, voici bien une adresse que je vous invite à découvrir dès aujourd’hui si vos déplacements vous le permettent ou alors dès que le déconfinement le permettra !

En savoir plus

Monticelli et Co, 291 chaussée de Waterloo à 1060 Saint-Gilles. Tél. 02/351.54.23. Ouvert 7 jours sur 7.