Noma était le grand favori pour arriver au sommet après une jolie deuxième place en 2019 (il n'y avait pas eu de classement en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus), étant donné que "Mirazur", le restaurant français triplement étoilé du chef argentin Mauro Colagreco à la Côte d'Azur, ne pouvait plus être retenu.

Le restaurant du chef danois avait déjà été couronné à deux reprises, en 2010 et 2014, lorsque les anciennes règles le permettaient. "Mais j'étais un tout autre homme à l'époque, ce n'est pas comparable", a commenté René Redzepi. "La crise sanitaire du coronavirus a aussi tout chamboulé et rend l'obtention de ce prix encore plus spéciale."

Le chef a dès lors profité de son sacre mardi pour glisser un conseil à ses pairs. "À toutes celles et ceux qui éprouvent encore des difficultés: demandez de l'aide", a-t-il souligné. "Il vous faut un mentor pour traverser cette épreuve. C'était aussi une source d'inspiration de se retrouver, avec toute son équipe, dans une telle situation. On sait que l'on traverse la même chose, mais aussi que l'on va s'en sortir ensemble."