Food Cette petite baie violette ne nous veut que du bien ! Pour nos yeux, mais aussi notre intestin ou pour avoir des jambes légères. On en profite tout l’été, dans des plats salés et sucrés.

Riche en fibres

La myrtille de culture renferme environ 2,5 g de fibres aux 100 g ; la myrtille sauvage, elle, peut en contenir jusqu’à 8 g. Ces fibres, réparties aux deux tiers en fibres insolubles et au tiers en fibres solubles, régulent le transit intestinal et limitent le risque de constipation. 100 g permettent de combler environ 10 % des apports quotidiens recommandés.

Un trésor pour les yeux

La myrtille renferme des anthocyanes, des pigments végétaux antioxydants qui limitent le risque de vieillissement prématuré des cellules de la rétine, favorisent la microcirculation dans les vaisseaux des yeux, une meilleure acuité visuelle quand la luminosité est faible, ainsi qu’une protection contre la lumière bleue des écrans. Elle fournit aussi de la provitamine A, utile à une bonne vision.

Anti-âge

La myrtille, avec un score ORAC (capacité des fruits et légumes à lutter contre les radicaux libres) de 2 400/100 g, fournit, avec une portion, plus des deux tiers des unités ORAC recommandées quotidiennement (estimées entre 3 000 et 5 000). Manger des myrtilles augmente la quantité d’antioxydants dans le sang et de ce fait, améliore nos défenses contre le stress oxydatif, un facteur de vieillissement.

Bonne pour la circulation

La myrtille renferme plusieurs substances qui aident à soulager la sensation de jambes lourdes : de la vitamine C et des polyphénols, dont des catéchines (flavonoïdes). Ces substances renforcent et protègent les petits vaisseaux sanguins, les capillaires, et favorisent le retour veineux.

Attention si…

Vous êtes allergique à l’aspirine : les myrtilles renferment des salicylates (environ 1 mg aux 100 g), il est alors préférable de ne pas consommer ces baies sans l’avis préalable d’un médecin.

Vous êtes allergique à certains conservateurs (E 210 - E 213) : ces benzoates sont utilisés pour éviter aux myrtilles de moisir trop rapidement. On les retrouve également sur le raisin, les mûres, les framboises, les fruits confits ou cristallisés. Or, ils peuvent entraîner des réactions cutanées, mais aussi de l’asthme ou un œdème pharyngé.