Conséquence directe du confinement et de la fermeture des restaurants dus à la crise sanitaire, la France a enregistré une baisse drastique de ses exportations vers ses marchés traditionnels que sont les États-Unis, le Japon, la Chine, etc.

Si la crise du Covid-19 est évidemment le principal responsable de cette chute vertigineuse, il faut aussi tenir compte d’autres facteurs comme la taxation américaine imposée par Trump et le repli du marché chinois qui semble cependant se rétablir depuis le début de l’année 2021.

Selon les données fournies par Bussiness France, l’Hexagone a exporté 13,6 millions hectolitres de vins pour 8,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires Soit des baisses de 4,9 % en volume et de 10,8 % en valeur par rapport à 2019. Ce qui se traduit par une baisse des volumes exportés de 702.500 hl. pour une valeur de près d’un milliard d’€.

Les deux grands perdants des confinements sont la Champagne et le Bordelais. Encore plus que les autres vins, les effervescents de Champagne (-634 millions €) pâtissent de la pandémie de covid qui a entraîné la fermeture des lieux de convivialité (restaurants, mariages, salons…) et étouffe l’esprit festif propice à la consommation de vins champenois, soit un recul de 60 %.

Également touchée, la commercialisation des vins de Bordeaux (-288 millions €) est perturbée par la chute des importations américaines et le fort repli en volume du marché chinois soit -30 %.

Les seules croissances notables concernent les vins conditionnés en BIB (bag in box) (+13,4 % en volume et + 7,1 % en valeur).