Un magazine français épingle les produits dont les fabricants ont ôté le gluten. Il ne sont pas meilleurs pour la santé, que du contraire.

Le régime sans gluten, c'est une nécessité pour certaines personnes allergiques ou atteintes de la maladie cœliaque. Mais c'est aussi un phénomène de mode aujourd'hui. Certains éliminent cette protéine de leur alimentation parce qu'ils veulent maigrir, d'autres disent vouloir manger plus sain ou encore améliorer leurs performances physiques. En France, le magazine 60 Millions de Consommateurs publie ce mardi une grande étude sur ce phénomène du gluten-free. Verdict : ces produits ne sont pas spécialement meilleurs pour notre santé.

© REPORTERS

Plus sain ? Une image souvent tronquée

Le gluten, c'est cette protéine naturellement présente dans le blé, l'avoine, le seigle et l'orge. Elle apporte de l'élasticité à la pâte. On la retrouve donc dans le pain, les pâtes, les biscuits, les pâtisseries ou encore plusieurs denrées industriels comme les chips, les sauces, le surimi, le chocolat ou même certains jambons. Pour mener son enquête, le magazine français a comparé la composition d'aliments du quotidien avec leur déclinaison sans gluten, puisqu'on retrouve généralement ces produits dans les rayons diététiques et bio. "Les gens ont une image de naturalité des produits gluten. Une image fausse, notamment car, pour compenser l’absence de cette protéine, on ajoute de nombreux additifs, épaississants, émulsifiants... ", explique sur France Info Thomas Laurenceau, rédacteur en chef du magazine.

60 Millions de Consommateurs a ainsi découvert que dans plusieurs pâtes brisées industrielles sans gluten, on retrouve neuf ingrédients de plus que dans les classiques, dont un tiers d'additifs, du sucre, de l'alcool, etc.

Moins de fibres

Aussi, supprimer complètement le gluten de son alimentation n'est pas sans conséquences, surtout pour les végétaliens. Le magazine a constaté que les produits « gluten-free » analysés comportaient moins de protéines et de fibres. Parfois pour remplacer le blé, certains fabricants utilisent de la farine de riz associée à de la fécule, des amidons et puis des additifs. Ces aliments sont moins riches (par exemple : 2,6 g de protéines dans un pain industriel sans gluten contre 8,3 g dans un pain classique).

© REPORTERS

Attention au piège marketing !

"Ce n’est pas haro sur le sans-gluten. Il y a eu trop de gluten dans l’alimentation industrielle, il n’y a par exemple aucune raison de rajouter du gluten dans le jambon", tempère le journaliste. "Mais il vaut mieux chercher des aliments naturellement sans gluten plutôt que les aliments dans lesquels on a enlevé le gluten pour mettre d’autres additifs." Il conseille donc d'être vigilant lors de ses courses et de ne pas acheter n'importe quoi sous prétexte qu'il est indiquer « glutent-free », d'autant que ces produits coûtent systématiquement plus cher.