Avec une consommation annuelle de 8 kilos de chocolat par an et par habitant, la Belgique se place troisième à égalité avec la Suisse au classement des plus grands consommateurs de chocolat, juste derrière l’Allemagne et l’Angleterre. C’est une étude du SPF Économie, citée par le CRIOC (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs) qui le dit.

À l’occasion des fêtes de fin d’année, le chocolat se fait encore plus omniprésent : au travail comme en famille, les pralines et gâteaux au cacao sont partout.

L’occasion parfaite pour s’interroger sur cet aliment d’exception, vérifier si ses bienfaits sont réels et faire le point sur les trois grandes familles de ce produit et surtout de tordre le cou aux idées reçues, à commencer par celle qui prétend que le chocolat noir serait meilleur pour la ligne que les autres.

"Au niveau calories, le chocolat noir et le chocolat au lait se valent. Ils contiennent tous deux du beurre de cacao. La différence se situe plutôt du côté de l’indice glycémique. Celui du chocolat noir est nettement moins élevé que celui des produits contenant du lait", explique la nutritionniste Patricia Gillot.

Même si le chocolat noir est tout aussi calorique que le chocolat au lait, il reste malgré tout préférable à son concurrent.

"Le chocolat contient des antioxydants, des polyphénols qui sont excellents pour notre santé. Les nutritionnistes recommandent de consommer du chocolat avec au minimum 70 ou 75 % de cacao pour pouvoir profiter au mieux de ses bénéfices. Mais l’idéal serait de manger du chocolat à 80 ou 85 %. Ce sont des chocolats qui ont un goût beaucoup plus intense, on a donc envie d’en manger moins. Le chocolat au lait est plus sucré et le sucre appelle le sucre", précise la nutritionniste.