Food Une alternative aux rosés de plage ou de piscine et les vins corsés qui accompagneront nos menus de chasse.

Le rosé vous sort par les oreilles ? En été, on ne parle que de lui et pourtant, il mérite d’être consommé toute l’année.

Heureusement, il existe d’autres solutions pour étancher nos grandes soifs en cette fin de saison estivale.

Nous sommes partis à la recherche d’une alternative mais aussi d’une transition entre les rosés de plage ou de piscine et les vins corsés qui accompagneront nos menus de chasse de la rentrée.

Pourquoi ne pas s’orienter vers le rayon des vins rouges plutôt légers et rafraîchissants que les anglophones qualifient de "drinkable" et que nous pourrions traduire par "étancheur de soif".

Traditionnellement, les vins rosés se servent ente 8°C et 12°C et les vins rouges autour de 18°C. Cependant, il existe de nombreux crus issus de cépages rouges qui donnent des vins plus légers et souvent plus fruités qui méritent d’être consommés entre 12 et 16°C pour justement répondre à cette quête de fraîcheur.

Nous avons arpenté les allées de quelques enseignes de la grande distribution à la recherche de cépages moins tanniques, moins alcoolisés, moins costauds qui une fois plongés dans un seau à glace officient à merveille autour du BBQ ou de la piscine. Ils agrémenteront à souhait nos dernières après-midi de farniente. Le gamay, le cabernet franc, le zinfandel, le sangiovese, le montepulciano, le pinot noir, et pourquoi pas la cabernet sauvignon.

Soucieux de soigner votre porte-monnaie, nous avons limité notre choix à des vins accessibles dont le prix se situe entre 5 et 10 €.

1. Cave de Bennwihr, Pinot Noir Tradition, 2017, Alsace.

© D.R.

Le pinot noir s’exprime toujours mieux dans les vignobles de régions plus fraîches, comme la Bourgogne, la Suisse, l’Alsace ou les vignobles d’altitude. Nous avons sélectionné un pinot noir produit par un des plus grands producteurs d’Alsace, la Cave Coopérative de Bennwihr, située dans le village de Bennwihr. Sa robe légère est de couleur rubis. En bouche, les notes de cerise et de framboise sont rehaussées par des saveurs de poivre.

Chez Colruyt : 13 % alc., 7,39€

2. Montepulciano d’Abruzzo, 2016, Cantina del Coppiere, Italie

© D.R.

Le montepulciano nero est un cépage rouge cultivé principalement dans les Marches et les Abruzzes. C’est le cousin ou plutôt le jumeau du sangiovese. Située sur la commune de Ora, la Cave del Coppiere a élaboré ce 100 % montepulcino ; selon les normes de l’agriculture biologique. Sa couleur légèrement violacée est typique des vins de la région. Légèrement tannique, la bouche présente des arômes de fruits noirs. Un excellent rapport prix/qualité.

Chez Match : 12,5 % alc., 5,43€

3. Château de la Bottière, 2017, Juliénas, Cru du Beaujolais.

© D.R.

Un 100 % gamay, un cépage qui s’épanouit sans prétention mais avec un style particulier dans les vignobles septentrionaux, comme la Bourgogne, la Loire ou la Savoie. Dans le Beaujolais, c’est le cépage par excellence qui couvre près de 60 % du vignoble. Les crus du Beaujolais sont des partenaires idéaux de cette saison estivale. Parfumé comme un été, il présente un bouquet de pêche, de fruits rouges et de fleurs. Un véritable vin gourmand qui vous fera oublier vos préjugés sur le gamay et le Beaujolais.

Chez Match : 13 % alc., 9,29€

4. L’Antico di Burchino, 2015, DOCG Chianti, Italie

© D.R.

Situé en bas de la pyramide des vins de Toscane, en dessous des Super Toscans et des Chianti Classico, la DOCG Chianti est intéressante pour son rapport qualité/prix. Principalement élaborés à base de sangiovese, ce sont des vins accessibles et agréables à boire dans leur jeunesse. Anciennement il était plus célèbre par son habillage, la célèbre fiasque, que par sa qualité. Heureusement, le Chianti s’est bien amélioré depuis cette époque. La Cantina Burchino appartient depuis plus de quatre générations à la famille Castellani qui possède plus de 1.000 ha. en Toscane. Un vin BIO, léger, souple, fruité facile à boire.

Chez Colruyt : 12,5 % alc., 6,5€

5. Brancott Estate, Pinot Noir, 2017, Malborough, Nouvelle-Zélande.

© D.R.

Un pinot noir originaire de l’autre côté de la planète, de la vallée réputée de Marlborough. Les journées ensoleillées et les nuits fraiches apportent beaucoup de fraicheur aux raisins. Les arômes de groseille et de myrtille bien présents jouent avec des notes fumées et de champignons. Une expression bien différente du pinot qu’on connaît de ce côté du globe.

Chez Delhaize : 13 % alc., 7,99€

6. Fetzer, Zinfandel, 2017, Valley Oaks, Californie.

© D.R.

Cet autre vin du nouveau monde également bouché par une capsule à vis provient de Californie où les migrants avaient amené dans leurs valises des ceps de zinfandel. Le zinfandel est le même cépage qui porte le nom de Mission au Mexique ou Pais au Chili. Ce sont des vins qui sont parfois dénigrés pour leur manque de structure et de puissance. Mais bien travaillés sur le fruit, ils présentent justement l’avantage d’être plus légers et plus souples. On note de suite les saveurs de fraise, framboise et de fruits noirs bien mûrs qui laisse en bouche une impression de douceur.

Chez Delhaize : 13,5 % alc. ; 7,99€