Food

Le goûter est un repas apprécié par les enfants. Bonne nouvelle, il se révèle important et apporte beaucoup d’énergie.

On a tendance à l’oublier, mais le goûter est l’un des quatre repas essentiels de la journée” déclare Mélissa Moretti, diététicienne pour enfants et adultes à Uccle. Au retour de l’école, après des journées bien occupées à travailler et s’amuser avec leurs camarades, les enfants ont besoin de reprendre des forces. Le goûter est alors le bienvenu. A une condition : il doit être équilibré.

Première chose, les pâtes à tartiner doivent être mises de côté. “Ce repas doit se composer d’un féculent, d’un fruit, d’un produit laitier et d’un verre d’eau” explique la spécialiste. Pour le féculent, l’enfant peut manger des tartines de pain avec comme garniture du miel, de la confiture, du fromage à tartiner ou du beurre. En effet, le gras ne doit pas être interdit, mais il faut “qu’il soit visible plutôt que caché comme dans des chips ou des gâteaux” avertit Mélissa Moretti. Concernant les fruits, il est important que les enfants les mangent entiers. “Les jus de fruits sont à éviter. Déjà, ils contiennent plusieurs fruits, mais surtout, ces fruits n'ont plus de fibres puisqu'ils sont mixés”. L’apport en produits laitiers, lui, peut passer par un verre de lait ou un yaourt auquel peuvent être ajoutées des céréales non sucrées comme du granola ou du muesli.

Le goûter plutôt que la collation de 10h 

Le goûter est souvent assimilé au sucré, mais proposer un goûter salé est tout à fait possible. “La soupe peut remplacer le fruit. Le pain peut être dégusté avec des radis ou du concombre”. Comme le sucré, des aliments salés ne sont pas recommandés pour le goûter. C’est le cas de la charcuterie ou des garnitures en sauce qui peuvent accompagner le pain pour un sandwich. “Les enfants consomment déjà de la viande et des protéines à d’autres moments de la journée. Et puis, ces aliments sont riches en sel.”

En 2014, une enquête de consommation alimentaire de l’Institut Scientifique de Santé Publique révélait que 43% de la population belge prenaient régulièrement un goûter, c’est-à-dire cinq fois par semaine. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à apprécier ce repas de la journée (48% contre 37%). Le pourcentage le plus élevé se trouve chez les enfants ayant entre 3 et 5 ans.

Mélissa Moretti conseille de prendre le goûter deux à trois heures avant le souper. “Tout dépend aussi de l’organisation familiale, mais l’enfant évite ainsi de grignoter. Il n’est pas affamé lors du repas du soir. Il ne se jette pas sur tout et n’importe quoi”. Le goûter est essentiel pour les enfants, au contraire de la collation de 10h. “On confond souvent les deux. Le goûter doit être pris car il y a un laps de temps suffisant entre le midi et le soir pour manger”. Dernier conseil de la diététicienne, le goûter doit être pris à table, loin des écrans de télévision et des tablettes. "Ce moment doit être un moment d'échange et de détente".