Camilla dans son rôle de reine consort

La reine Camilla, après des années où elle fut la femme la plus détestée du Royaume-Uni, a rapidement trouvé ses marques en tant que reine consort.

Régine Salens
Camilla dans son rôle de reine consort
©AFP

Elle en est elle-même la première étonnée. Certes, depuis son mariage en mode mineur à Windsor en 2005, elle s’est toujours acquittée avec rigueur de ses engagements officiels. Ses proches savent très bien le sacrifice que cela lui a coûté de s’engager par amour pour Charles au détriment d’une vie à l’abri des regards, cultivant son jardin dans sa propriété privée de Raymil dans le Wiltshire, dévorant des ouvrages littéraires et s’occupant de ses petits-enfants.

Camilla a fêté cet été ses 75 ans, un âge où l’on est raisonnablement à profiter des joies de la vie de retraité pour se consacrer à ses loisirs. Les longs déplacements à l’étranger ne sont pas sa plus grande joie car les journées sont chargées mais surtout Camilla supporte difficilement la chaleur et l’humidité.

En février dernier, pour ses 70 ans de règne, Elizabeth II que l’on pensait alors immortelle, avait donné un sérieux coup de pouce à son fils Charles et à Camilla en souhaitant que le jour venu, elle soit reine consort. Un vœu qui coupait court aux spéculations en la matière. Lors de son mariage, il avait bien été précisé que Camilla ne serait pas princesse de Galles alors qu’elle l’était de facto en étant l’épouse de Charles, mais se contenterait du titre de duchesse de Cornouailles, et qu’elle ne deviendrait jamais reine. Des assurances données à un moment où l’opinion publique était toujours dans l’émotion de la mort tragique de la princesse Diana.

Depuis, Camilla bien que n’étant pas populaire, s’était fait accepter, chacun concédant qu’elle avait apporté l’équilibre nécessaire à Charles. La pandémie l’a aussi révélée sous un autre jour : une grande et connaisseuse lectrice. Camilla n’a pas hésité à faire part de ses récentes lectures, de ses coups de cœur jusqu’à créer une plateforme dédiée.

Mais la question de sa condition ou non de reine consort était restée très sensible. Mise sur orbite par Elizabeth II elle-même, Camilla a parfaitement tenu son rôle dans les premières heures du deuil. Alors qu’elle était encore en convalescence d’un orteil cassé, elle a assisté à toutes les cérémonies, marchant lorsque nécessaire sans broncher. Sachant parfaitement tenir la place qui est la sienne, elle a été le plus solide appui du nouveau roi.

On l’a découverte avec un cœur de grand-mère avec la distribution des ours Paddington qui avaient été déposés en hommage à Elizabeth II devant les résidences royales et qui avaient ensuite été ramassés par des bénévoles et reconditionnés pour être offerts aux enfants défavorisés.

La lecture, la prévention de l’ostéoporose (dont est morte sa mère), la protection animale, l’hippisme elle a été nommée en charge des écuries royales et le combat contre la violence faite aux femmes sont ses principaux engagements publics. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’elle a reçu cette semaine à Buckingham Palace la reine Mathilde, la reine Rania de Jordanie et la princesse héritière Mary de Danemark pour une réunion sur la thématique.

Le 6 mai 2023 aura lieu le couronnement de Charles III et à ses côtés de Camilla mais son vrai sacre a déjà eu lieu tout en douceur, tout simplement car le temps a fait son œuvre et la reine consort, forte de ses expériences passées (sans jamais commenter, s’expliquer ou se plaindre), a bien compris ce que l’on attendait d’elle : être un roc pour le souverain comme l’était le duc d’Edimbourg pour la reine Elizabeth.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be