Marie Warnant ne fait rien comme les autres. Un jour, elle a décidé qu’on ne la rangerait pas dans un tiroir d’où elle ne pourrait jamais sortir : “On me case souvent en chanson française, acoustique”, or l’électro, la guitare électrique, les remix, elle y a plongé depuis des années. Sauf que parfois, cela passe sous le radar. Mais la chanteuse et artiste protéiforme n’en a cure : elle veut chanter, dessiner, faire des collages, collaborer avec d’autres, être dans le désir, en donner, bref oser l’éclectique !

Elle revient cette année sur le devant de la scène musicale avec un projet ambitieux qu’elle porte depuis quatre ans : “Amour sans fin”, c’est un album de 22 titres en deux parties, son quatrième album qui raconte une histoire se nourrissant de la sienne mais qui est aussi inspirée par les 22 cartes du tarot. Car Marie Warnant tire les cartes comme elle chante, avec passion et partage. En 2017, elle se met à apprendre toutes les symboliques du tarot de Marseille, tire les référentiels de ses proches et se découvre aussi davantage grâce aux cartes. “Le tarot, c’est comme une autre façon de parler, de comprendre les autres, cela se renouvelle sans cesse puisque c’est toujours le moment qui fait l’interprétation”.

Le Bateleur, l’Impératrice, le Pape, le Soleil, le Diable, la Tempérance,… toutes ces cartes lui ont inspiré des sons puis des chansons. “Tout était prêt avant le covid, avec un single A présent, sorti le 22.02.2020. Mais il s’est passé ce qu’il s’est passé : plus de possibilités de concerts, de sorties, tout a été reporté”, explique-t-elle. Reporté au 22.04.2022, une façon encore de s’amuser de façon symbolique pour l’artiste : 4e album, 22 chansons, 22 cartes, 2 parties, ses 42 ans en vue… “J’ai même fait un tirage qui a donné l’ordre des chansons”, s’enthousiasme Marie Warnant, “Je sais c’est conceptuel, un peu perché, il y aura un côté incompris ! Mais je voulais me permettre, comme les cartes de tarot, d’être différente à chaque fois. Et puis l’ami et artiste espagnol Felipe Medrano qui m’a conduit vers le tarot et vers cet album m’a toujours dit : tu crées ce que tu crains et donc tu peux aussi créer ce que tu veux. Il fallait juste que je me le permette”.

Liberté et titre bien dansants

© Cici Olsson

Amour sans fin, c’est donc 11 titres qui respirent la liberté, et cela fait du bien à notre époque formatée où tout doit être dans les cases pour passer “on air”, en “streaming”, et même en concert.

Simbolo, le premier titre en espagnol inspiré du Bateleur est mystérieux, électro, dansant, aiguisé avec un potentiel musical d’été et radio évident. Comme “Love is the only way”, majestueuse rengaine reggae, hommage à la carte de l’Amoureux. Les textes en français s’enchaînent, on sent le personnel qui pointe son nez avec toujours une Marie Warnant qui a le talent des mots, elle en joue avec une tendresse si juste… surtout dans “A présent” ou encore “Bien au-delà” qui parle notamment à son frère jumeau. “Someday” ft. Uman est une ballade tout en douceur. En fil rouge de cet album rouge et or, cette voix sensuelle, typée, si spéciale. Une voix à aimer, sans fin.

> “Amour sans fin – Part I” est à streamer aujourd’hui le vendredi 22 avril sur toutes les plates-formes de téléchargement ou sur le site de Marie Warnant où l’on pourra lire aussi les symboliques des cartes. On peut retrouver aussi les clips des trois premiers extraits sur le Youtube de la chanteuse.

© Cici Olsson