David Bowie, les Doors, Jeff Buckley ou encore Kate Bush et bien d’autres : un concert spécial organisé par l’artiste Vincent Baufay pour l’association de chiens d’aveugles I See va vous plonger au coeur du son. Et c’est une sensation dingue !

Blinded, cela veut dire "aveuglé" et c’est le nom d’un concert très spécial qu’a imaginé Vincent Baufay, chanteur et musicien belge. "C’est une invitation à regarder un concert les yeux bandés. C’est né d’un constat perso : enfant j’adorais écouter la musique dans le noir, je ressentais avec beaucoup plus d’intensité les harmonies, les mélodies, les nuances. Alors j’ai voulu offrir cela : une palette de sensations et d’émotions décuplées en se concentrant sur le sens souhaité de la musique".

Et l’artiste fait ici un double-cadeau : tous les bénéfices de ce concert qui aura lieu à Bozar en janvier iront à la Fondation I See pour l’éducation d’un chien-guide.

Frédéric Storme, le fondateur et président de cette association est curieux de l’expérience : non-voyant, il explique que "les aveugles et les malvoyants perçoivent énormément de choses avec l’ouïe" qui leur apporte une aide précieuse.

I See va fêter ses 10 ans cette année et le concert est un bel anniversaire et une grande reconnaissance pour le travail incessant de l'association. "On fournit entre 4 et 5 chiens par an, ce qui coûte entre 20 et 25 000€ à notre fondation. La fondation est née de l’idée que ce n’est pas parce que l’on ne voit pas que l’on ne peut rien faire et que l’on doit attendre tout des autres ! Les chiens aident énormément à l’autonomie mais on a aussi des projets pour aider les aveugles à se réaliser. On aide aussi beaucoup les parents désemparés à aider leurs enfants à s’autonomiser et à prendre confiance en eux", explique Frédéric Storme qui monte à cheval, fait du ski et se déplace seul partout avec son berger allemand entre autres multiples activités !

Enveloppé par la musique

En haut à gauche : le public, yeux bandés et une enceinte Mundus au studio Dada lors d'une démo. Au milieu : Antoine Dandoy. A droite, Charles Slingeneyer. En bas, Mika Nagazaki et Laetitia Gerlier. Au milieu : Vincent Baufay. A droite : Eerik Maurage et Anne Collet. © DR

Le concert est donné par 7 musiciens : cordes, drums, chant, back-vocals, tout y est. Chaque artiste a sélectionné des chansons qui l’ont particulièrement ému. Ce qui va donner au final 2 x 50 minutes d’un répertoire surprise de morceaux (plutôt pop-rock et new-wave) constitués d’inoubliables des années 60 à 2000 et quelques réinventions de morceaux du répertoire classique, les uns s’imbriquant dans les autres.

Mais finalement, tout cela en vaut-il la peine ? Oui mille fois oui ! D’abord pour le son qui est absolument extraordinaire grâce à des enceintes très spéciales : la société belge Mundus a prêté des enceintes acoustiques holographiques qui apportent des ondes sonores sphériques "favorisant l’écoute sensible et sont moins stressantes", comme le souligne Vincent Baufay. Les appareils très design sont installés tout autour du public, le plongeant directement dans la musique.

D’ailleurs, la preview a commencé par un son de pluie (provenant d'une magnifique chanson ultra-connue) dont on entendait presque toutes les gouttes ! Yeux fermés derrière nos masques, il faudra une chanson et demie pour se laisser totalement gagner par le plaisir d'être concentrée uniquement sur le son. Ce qu’il en ressort : la musique fait apparaître des images, des sensations corporelles, on sent les basses pulser dans notre coeur, la chair de poule nous envahir quand une chanson nous émeut. On est littéralement enveloppé par le son et finalement, on savoure tellement qu'on en oublie le temps et où on est, absorbé par les notes, l'ambiance et l’histoire qu'on s'en raconte... étonnamment plus riche finalement dans le noir qu’en pleine lumière !

Blinded. Un projet sensoriel éphémère qui aura lieu les 9, 10 et 11 janvier à 20 h - Studio du Palais des Beaux-Arts (Bruxelles). Evénement Facebook. Réservations sur www.bozar.be