Les enfants fragilisés par un handicap ou la maladie viennent l’aider à décorer le sapin.

Camilla, duchesse de Cornouailles sera toujours l’antithèse de Diana, princesse de Galles et reine des cœurs, c’est certain. La question du titre qu’elle portera le jour où le prince Charles montera sur le trône est resté un sujet sensible. Lors de l’annonce de leur mariage (il y aura 15 ans en 2020), le communiqué, soigneusement rédigé, avait bien stipulé que le jour venu Camilla ne serait pas reine mais princesse consort. Depuis, le prince Charles estime que son épouse doit être reine à ses côtés, sans autre forme de discussion.

Cela étant, les Anglais ont appris à apprécier Camilla à sa juste valeur. Elle seconde son époux, forme un couple heureux et serein avec lui et elle s’investit dans de nobles causes caritatives.

Ainsi comme chaque année, la duchesse de Cornouailles a ouvert jeudi les portes de sa résidence londonienne de Clarence House aux enfants des associations "Helen&Douglas House" et "Roald Dahl’s Marvellous Children’s Charity" pour qu’ils viennent l’aider à décorer le sapin de Noël avant de profiter d’un goûter.

Ici, avec les enfants fragilisés par un handicap ou la maladie, pas de protocole pour Camilla qui sert elle-même telle la grand-mère qu’elle est (elle a cinq petits-enfants) le jus d’orange ou les assiettes avec morceaux de cake.

Son fils Tom Parker-Bowles, 44 ans, vient de publier un livre de recettes de cuisine pour les fêtes basées sur les produits vendus par le célèbre fournisseur de la cour l’épicerie fine "Fortnum&Mason".

Dans les interviews visant la promotion de son ouvrage, Tom a levé un coin du voile sur les talents culinaires de sa mère. Il révèle ainsi que lorsqu’il était enfant, c’était Camilla elle-même qui était aux fourneaux et que son poulet rôti au beurre était toujours une excellente réussite.