Une jeune femme professeure de fitness a posté cette photo d'elle en bikini et a expliqué qu'elle n'allait rien faire pour changer son corps en 2016. Sa publication a été partagée près de 18 000 fois et "likée" 122 000 fois!


Molly Galbraith est une femme pleine de volonté, qui fait du sport, beaucoup de sport puisqu'elle travaille dans le fitness : elle a cofondé "Girls Gone Strong" qui est un site de fitness "conçu par des femmes pour des femmes". Comme pour pas mal de personnes, le mois de janvier a été l'occasion pour elle d'un bilan de l'année écoulée et d'une réflexion autour des bonnes résolutions pour 2016.

La jeune femme a alors posté une photo d'elle en maillot de bain sur une plage, à l'attention des quelque 65 000 personnes qui suivent sa page "Girls Gone Strong". Un clin d'oeil pour annoncer qu'elle entend bien perdre du poids grâce au sport ? Que nenni ! Son message est le suivant : "Ceci n'est pas une photo 'avant'. Ceci n'est pas une photo 'après'" écrit-elle en légende. "Mon corps ressemble juste à ça un mardi de décembre 2015. C'est la réalité."

Ce corps aime les légumes et les crèmes glacées

Cette entrée en matière s'accompagne d'une description précise de ce qu'elle a décidé d'assumer à 100%. Ainsi, elle parle des maladies dont elle est atteinte (comme le syndrome de Stein-Leventhal, une maladie touchant les ovaires) et raconte que ce corps "aime les protéines et les légumes et le fromage et la crème glacée"

Enfin, elle témoigne que, en une semaine, ce corps a été jugé "trop gros, trop mince, trop masculin, trop fort, trop faible, trop grand, trop maigre".

Pourquoi se mettre ainsi à nu ? Pour dénoncer les standards de la beauté trop stricts qui conduisent les femmes à être mal dans leur peau, dans leur corps et qui ne sont jamais satisfaites d'elle-mêmes.

La blogueuse Zooé Deschanel ayant partagé sa publication, elle a même pris l'initaitve de lui écrire en lui racontant que même en ayant atteint le poids qu'elle voulait et en ayant travaillé dur pour transformer son corps et mieux l'accepter, elle n'en avait jamais eu assez... Alors pour lutter contre ce principe sournois et destructeur, Molly a préféré choisir l'autre voie : celle de l'acceptation d'un corps en bonne santé et dont elle s'occupe avec amour.

Ce genre d'initiatives n'a cessé de se développer depuis deux ans avec toujours autant de popularité. Signe qu'il est temps que les choses changent...