Magazine

Vannah Malila est la fondatrice de CURVE, le premier mouvement belge pour que les femmes et les hommes acceptent leurs corps. Rencontre.


Dans le studio Papalove, situé à Forest, l’ambiance s’agite au fil des minutes. C’est jour de shooting photo. “Allez les filles, on y va. Qui passe en premier ?” clame l’une des filles casquette sur la tête, en tapant dans les mains. Après quelques minutes d’attente, Vannah Malila sort des coulisses. Elle s’avance devant l’objectif dans un ensemble noir deux pièces. Sur le rythme d’une musique reggaeton, Vannah enchaîne les postures. Elle pose de profil, de trois quarts, met ses mains sur les hanches. “J’ai été mannequin lorsque j’avais 14 ans, forcément ça aide” sourit-elle.

Vannah Malila est la fondatrice du mouvement CURVE.
Vannah Malila est la fondatrice du mouvement CURVE. © Didier Bauweraerts

Vannah Malila est mannequin grande taille, catwalk coach (professeur de défilé de mode) et fondatrice de CURVE. CURVE, c’est un mouvement belge sur l’acceptation de son corps, peu importe la taille, le poids, le sexe. Il y a quelques années, Vannah faisait une taille 38. Pas assez mince selon son compagnon de l’époque. Elle le quitte et décide de mener sa vie comme elle l’entend, loin des remarques et des injonctions faites à l’encontre de son corps. “On a essayé de me faire du mal, de me critiquer. Aujourd’hui, je m’aime comme je suis”. 

L’été dernier, elle participe à un concours de mannequinat aux côtés de sa fille, Océane, âgée de 14 ans. Vannah remonte sur le podium, les sensations reviennent dès les premières minutes. “Je me suis dit ‘j’ai ma place’. C’est ici que je me sens bien et c’est ici que je veux soutenir les femmes”. C’est le début de l’aventure CURVE.

© Didier Bauweraerts

Un grand rassemblement pour très bientôt

Derrière ces cinq lettres, il y a le souhait de faire bouger les mentalités dans le pays. “J’observais le mouvement grande taille prendre de l’ampleur à l’étranger. Il était triste de réaliser que la Belgique était à la traîne. Encore une fois. Il y a un manque de grande taille dans les rayons. Il faut montrer ces corps avec des rondeurs. Dire qu’on existe”.

Manque de couleurs, formes dissimulées, Vannah déplore un manque d’engagement et d’originalité des enseignes belges sur les vêtements grande taille. “On ne veut pas être fades. On passe soit pour une déprimée avec un total look noir, soit pour une “bobonne”. Nous sommes contraintes de commander en ligne sur des sites de marques américaines, allemandes”. Le message est clair, les marques de prêt-à-porter belges doivent se diversifier et se mettre à jour sur les vêtements grande taille.

© Didier Bauweraerts

En attendant, Vannah Malila prend les choses en main. Aux côtés de trois amies, Farrah, Jessica et Victoria, elles forment le CURVYSQUAD et lancent le mouvement CURVE. Une plateforme en ligne, Curve Models Belgium, est consacrée au mouvement. Sur Youtube, les filles ont créé leur propre chaîne, Curve TV. Elles y expliquent leur quotidien de mannequins grande taille. Une partie de l’équipe est d’ailleurs présente le jour du shooting. Une belle complicité règne dans le studio. Devant l’appareil photo, elles se conseillent, sourient. On a envie de faire partie de leur bande enthousiaste et déterminée. 

Désireuse de fédérer de plus en plus de personnes autour de CURVE, Vannah et son équipe organisent un flashmob, un grand rassemblement public, dans le centre-ville de Bruxelles le 29 juin prochain. “Dans la vie, on a deux choix : s’asseoir et se plaindre ou se lever et changer les choses” résume très bien Vannah. Haut les curves !