Magazine Pour le premier anniversaire de sa disparition, un documentaire dévoile son regard sur le monde et ses souvenirs de famille.

Déjà un an que le chanteur qui se rêvait en haut de l’affiche a laissé le monde de la musique en deuil. Charles Aznavour aimait que les regards soient portés sur lui, être remarqué, au centre de l’attention. À l’occasion du premier anniversaire de sa disparition, un documentaire rassemblant des images filmées par l’artiste prend le contre-pied de ce trait de caractère. Le Regard de Charles, qui sort cette semaine en France et mercredi prochain en Belgique, à l’UGC Toison d’Or dans un premier temps, offre une plongée dans sa vie intime, dans sa vision des choses, dans ses observations et sa curiosité. Il faut dire qu’il contemplait beaucoup, derrière sa caméra. Des passants dans la rue, les paysages à travers la fenêtre du train, son mariage avec sa femme Ulla à Las Vegas, son premier appartement à Montmartre, les tournages de films comme un Taxi pour Tobrouk.

(...)