Si l’on est malade ou suspecté d’avoir le Covid-19 et à l’isolement, il faut prendre des précautions de bon sens.

Une chose est sûre, les gouttelettes contaminées peuvent être transportées par les flux d’air et se déposer assez largement sur les surfaces.

C’est le résultat d’une étude scientifique américaine qui a examiné les chambres de trois patients gardés en isolement. Dans celle du patient aux symptômes bénins (toux), les scientifiques ont découvert qu’il avait contaminé treize des quinze surfaces analysées par les chercheurs, incluant sa chaise, son lit, sa fenêtre et le sol. Il est donc nécessaire de nettoyer les chambres d’hôpitaux et notamment les surfaces comme les lavabos et les cuvettes.

Mais qu’en est-il des intérieurs des particuliers ? Faut-il augmenter la fréquence de nettoyage (qui signifie enlever les salissures et les poussières), voire passer à la désinfection des lieux (tuer les germes et les microbes et la plupart des virus), si l’on présente des symptômes ou que l’on vit au même endroit qu’une personne confinée à l’isolement ?

D’abord, il faut savoir que le virus ne peut pas vivre longtemps hors des corps. " Les coronavirus ne sont pas des virus très résistants dans l’environnement et ils sont rapidement inactivés lorsqu’ils se retrouvent sur des surfaces " , explique-t-on chez Sciensano. Ils s’inactivent au bout de quelques heures maximum.

L’hygiène des mains reste de toute façon un prérequis chez tout le monde.

Et pour le reste, pas de panique. Chez les personnes saines, sans symptômes ni suspicion de Covid-19, il n’est pas nécessaire de désinfecter sa maison , s elon le docteur Stéphane Gayet, infectiologue hygiéniste à Medisite. "L’essentiel est de la maintenir propre, rangée, dégagée et aérée."

Chez les patients avec une suspicion ou une confirmation de Covid-19, et qui sont à l’isolement, Sciensano conseille "d’ouvrir plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes la pièce où reste le malade " .

Au ménage régulier, on peut aussi porter une attention supplémentaire à la désinfection des surfaces, d’après les spécialistes de l’institution, une fois par jour, on peut nettoyer les surfaces qui le permettent (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilette, sol) avec de l’eau chlorée (à raison de 10 ml d’eau de javel dans une bouteille d’un litre complétée avec de l’eau du robinet) sans rinçage.

Une précaution de plus concernant les toilettes : fermez le couvercle après les selles, tirez la chasse d’eau (lavez-vous les mains) puis nettoyez-les avec de l’eau chlorée.

Précaution : ne mélangez pas les produits contenant du chlore avec un autre agent nettoyant.