En raison du succès remporté par la première édition du concours de violoncelle, lors de sa création en 2017, se sont inscrits, cette année, 152 candidats. Comme à l’accoutumée, la présélection a eu lieu à huis clos, sur base d’enregistrements vidéo. Il en résulte que 68 candidats - soit 20 femmes et 48 hommes - de 26 nationalités différentes participeront à cette session.

Les États-Unis l’emportent avec 12 candidats ; la Corée et l’Allemagne en comptent 9, la France 7 ; la Hollande, la Suisse et la Russie en présentent chacune 4 et le Canada 3. De Hongrie, d’Italie et du Japon en émane 2. C’est par un seul violoncelliste que seront représentés les pays suivants : Albanie, Arménie, Autriche, Australie, Bulgarie, Brésil, Chine, Taiwan, Estonie, Finlande, Portugal, Serbie, Turquie, Ukraine et… la Belgique. À propos des nationalités, le concours qui se veut rassembleur, ne désire pas que les candidats russes soient défavorisés.

En effet, depuis sa création en 1937, le CRE a toujours accueilli les artistes de toute nationalité. À la suite de cette guerre aux portes de l’Europe, il s’est montré très clair : " Le CRE condamne avec force l’agression de l’Ukraine par la Fédération de Russie et il exprime sa solidarité avec les populations qui subissent les conséquences de cette guerre." Mais revenons au concours de violoncelle. Le tirage au sort, qui détermine l’ordre de passage, aura lieu dans la soirée du vendredi 6 mai. La première épreuve, retransmise en streaming, se déroulera, avec public, du 9 au 14 mai à 15 h et 20 h, au studio 4 de Flagey. Les 68 candidats s’y produiront dans un récital de 20’, comprenant 3 œuvres et 24 d’entre eux accéderont à la demi-finale fixée à Flagey, du 16 au 21 mai.

Rendez-vous donc à Flagey, pour la première épreuve, le lundi 9 mai à 15 h.