Magazine On oublierait presque qu'avant Charlize, d'autres égéries ont vanté l'essence dorée et éternelle de Dior.

Il est le parfum le plus vendu de ces dernières années, le seul qui détrôna le "N°5" de la maison d'en face, en 2011. Et même si "La vie est belle" lui fait de l'ombre, éclairé par le sourire hollywoodien de Julia Roberts, "J'adore" bénéficie d'une aura et d'une réputation que peu de fragrances ont acquises dans l'histoire du parfum féminin.

Un parfum? Non, plutôt une potion, compliquée et réservée aux esprits matures, une essence aux ingrédients qu'aucun nez, jusqu'au jour de sa création en 1999, n'eut réussi à marier: la rose de Turquie côtoie la fleur d'oranger et la fève tonka. Le résultat, on le connait tous, exotique, mais polissé. 

Dix ans de main-mise sur le cou des femmes de goût, dix ans avec Charlize Theron, qui signe l'un des partenariats les plus longs entre une actrice égérie et... un seul produit de la marque. L'occasion de revenir sur ces pas décidés, qui se répercutent en écho le long d'un couloir, et ce plan serré sur ces talons... Cette robe qui tombe à ses ieds. Depuis 10 ans, Charlize nous fait rêver ! 



Ces quelques secondes de séduction, c'était en 2015, déjà. Depuis, à l'approche des fêtes, Charlize revient égayer nos pauses publicitaires. Force est de constater que les annonceurs rivalisent d'ingéniosité pour que, chaque année, la rencontre entre Charlize et les spectateurs soit différente, toujours étonnante.

Il suffit de faire le grand écart avec le spot publicitaire à l'heure 2016.



Toujours cette idée de liberté acquise à coup de kilomètres engrangés. Aujourd'hui, Charlize n'arpente plus les couloirs, mais marche sur l'eau et crée de mini tornades. Le teint parfait, éblouie par un soleil d'aube ou de crépuscule (les moments de la journée où l'on se parfume...), moulée dans une robe brodée d'écailles... La Charlize de 2016 est une sirène, leitmotiv confirmé par l'affiche publicitaire.

© DR


La mer, les dunes lointaines,... "J'adore" est, en 2016, le parfum de celles qui veulent rester naturelles. Et c'est sans doute ce que l'on pouvait reprocher aux campagnes publicitaires des dernières années: trop de Photoshop, trop de dorures et de pauses alambiquées... Il suffit de s'attarder sur les visuels fignolés depuis 2010.

2013

© 2013


2014

© 2013


2015

© 2013


Côté vidéos, Dior avait emprunté la même tangente. L'année passée, le spot publicitaire dirigé par Jean-Baptiste Mondino était tout droit sorti d'un logiciel d'images de synthèse. 



On en regrettait l'époque 2011 et son spot au rythme terriblement captivant et au clin d'oeil tellement surprenant aux égéries qui, comme elle, traversent l'histoire.



Et pour prouver à quel point Charlize est indémodable, remontons encore plus loin: à l'année 2008 - et ce spot que vous aviez sans doute oublié, mais que vous allez immédiatement reconnaitre. Charlize dans le vent, elle est une allégorie même de la bouteille de parfum. Notre année préférée.



Et vous, quelle période de "J'adore" trouvez-vous la plus réussie ?