Rose bonbon, rouge sang, vert fluo, à pois, certains lacs attirent les curieux pour leurs teintes fascinantes.

Généralement turquoise ou transparente, l'eau des lacs peut aussi prendre des colorations tout à fait étonnantes, de manière naturelle. Certains reflètent incroyablement l'état du ciel, mais d'autres contiennent des bactéries, des algues, une forte quantité de minéraux, de l'arsenic, une salinité hors du commun, au point que leur teinte est parfois surréaliste. Fascinantes, ces étendues d'eau font se déplacer les touristes aventuriers du monde entier.


Le lac Retba (Sénégal)

© REPORTERS

Ce lac rose est situé à 35 km au nord-est de Dakar, sur le territoire du village de Sangalkam. Il tient son incroyable coloration d'une cyanobactérie qui fabrique une sorte de pigment rouge pour résister à l'eau saline, vu qu'on retrouve l'océan Atlantique à quelques centaines de mètres. Peu profond, il permet facilement l'exploitation du sel. Lorsque le rallye Paris-Dakar était encore organisé sur le continent africain, il s'agissait de l'ultime étape.


Wai-O-Tapu (Nouvelle-Zélande)

© REPORTERS

En plein coeur de la Nouvelle-Zélande, le Wai-O-Tapu Geothermal Wonderland est un lieu hors du commun, un spectacle à lui seul. On y retrouve le bassin Champagne Pool (il rappelle les bulles dans une coupe). Cette source d'eau chaude s'est formée il y a 900 ans suite à une éruption hydrothermale. Vu les 75 degrés, la haute teneur en arsenic et antimoine, seules quelques espèces de micro-organismes peuvent y survivre. Ici, il y a de toutes les couleurs: du blanc au vert fluo, en passant par le jaune et l'orangé.


Laguna Colorada (Bolivie)

© REPORTERS

C'est un lieu incontournable pour les aventuriers qui se rendent dans le Sud-Lipez en Bolivie. Lorsque le ciel est bien bleu, le lac salé, situé à 4278 m d'altitude, prend la couleur rouge sang. Entouré de volcans, il contient des algues microscopiques qui réagissent à la lumière. C'est d'ailleurs une source d'alimentation pour les flamants roses (qui s'y reproduisent) qu'on ne peut pas louper en venant admirer ce spectacle de la nature en plein désert. 


Spotted Lake (Canada)

© REPORTERS

C'est sans doute le lac le plus psychédélique du monde. Situé à quelques kilomètres d'Osoyos en Colombie-Britannique, il connaît un phénomène naturel étrange. Il forme de surprenants anneaux symétriques qui prennent toute sorte de coloration. Ses eaux sont concentrées en différents minéraux qui, avec la sécheresse, se cristallisent. La couleur varie en fonction de ces éléments (jaune, brun, bleu, vert). L'endroit est connu pour ses vertus thérapeutiques.


Grand Prismatic Spring (Wyoming aux USA)

© REPORTERS

Sans doute le plus célèbre des lacs colorés du monde. Situé dans le mythique parc national de Yellowstone au Wyoming, il est évidemment bien trop chaud pour s'y baigner (70°). Mais tout comme la Champagne Pool en Nouvelle-Zélande, cette chaleur permet le développement des micro-organismes thermophiles qui colorent l'eau.


Lac Hillier (Australie)


Connu pour sa couleur rose bonbon étonnante, le Lac Hillier est situé sur une des grandes îles de "l'archipel de la Recherche", du côté d'Esperance en Australie. Il reste un des plus grands mystères de la science. Découvert en 1802 par l'explorateur britannique Matthew Flinders, il est entouré d'une forêt d'eucalyptus et séparé de l'océan par un cordon de sable blanc. Les chercheurs ont d'abord cru que cette coloration était liée au fond du lac. Sauf que lorsqu'on recueille un peu de cette eau dans un verre, elle reste rose. Sans doute des micro-organismes, mais encore rien de confirmé. 


Laguna Verde (Bolivie-Chili)

© S.C

Un lac d'un bleu-vert électrique à couper le souffle dans un paysage désertique grandiose. Situé à plus de 4500 mètres d'altitude, entre la Bolivie et le Chili, il est dominé par l'imposante silhouette du volcan Licancabur. Sa coloration est liée à la forte concentration de cuivre et son eau contient également du magnésium et de l'arsenic. Ce vert émeraude (qui varie parfois avec le vent) de la Laguna Verde se voit même depuis l'espace.


Kelimutu (Indonésie)

© REPORTERS

Ce volcan au centre de l'île de Florès en Indonésie contient trois lacs dont la coloration varie dans le temps, en fonction notamment de la composition chimique de l'eau. C'est très impressionnant à observer d'en haut car l'un, noir, borde une étendue d'eau turquoise et le troisième est brun/rouge foncé.


Koyashskoye (Ukraine)

© REPORTERS

Situé sur la côte de la péninsule de Kertch en Crimée, ce lac très salé est séparé de la mer Noire par une bande de terre. Il passe du rose au rouge écarlate en fonction de la lumière, comme la Laguna Colorada en Bolivie, par la présence d'algues microscopiques. Dès que l'eau s'évapore, le sel se cristallise et dégage une odeur de violette très agréable. Ce lieu est très apprécié pour ses vertus thérapeutiques.


Lac Natron (Tanzanie)


Ce lac aussi magnifique soit-il respire la mort, d'abord par le paysage désertique, mais aussi parce qu'il pétrifie les animaux qui osent s'y attarder. L'eau rosâtre et craquelée contient une forte teneur en sels alcalins (à cause du natron, mélange de soude et de bicarbonate de soude). Les seules espèces qui peuvent y survivre sont trois sortes de poisson et une colonie de flamants nains. Le moindre contact avec cette eau caustique peut donc être dangereux. Un photographe, Nick Brandt, a d'ailleurs immortalisé les êtres qui y ont laissé leur vie pour terminer en statue.