Magazine "A fleur de pet" : les personnes souffrant de ballonnements aigus se retrouveront dans ce livre coup de poing.

Son livre cartonne : Dora Moutot, jeune journaliste de 32 ans y raconte entre enquête, recherches scientifiques, vie quotidienne et humour l’enfer qu’elle a vécu depuis 10 ans : une maladie intestinale extrême et sans nom jusqu’il y a peu, le SIBO (small intestinal bacterial overgrowth) ou maladie des hyperballonnés.

Dans “A fleur de pet”, Dora se décrit elle-même comme une “machine à gaz”, qui préfère ne pas sortir pour pouvoir péter chez elle sans relâche. Et qui ne d!gère plus rien... Les toilettes sont la pièce qu’elle visite le plus, trouvant des stratagèmes pour y aller maintes fois. Elle est atteinte d’une constipation extrême tout en flatulant à l’extrême aussi. La cinquantaine de médecins qu’elle va croiser lui diagnostiquent une colopathie fonctionnelle, un syndrôme qui touche environ 15% de la population française mais qui ressemble à un vaste fourre-tout où chaque cas ou presque est spécifique.

Aucun traitement ne la soulage et c’est en cherchant sans cesse sur les blogs, forums et groupes Facebook britanniques et américains qu’elle parvient à nommer son mal : le SIBO. Des bactéries proliférant dans l’intestin grêle où elles n’ont rien à faire et qui dévorent trop tôt les nutriments, provoquant des gaz massifs, des douleurs, des carences et une fragilité du système digestif. L’Europe est malheureusement très peu équipée pour déceler et soigner cette maladie.

C’est tout cela que raconte Dora Moutot dans ce livre, espérant que cela “puisse faire l’effet d’une bombe” mais elle parle aussi de ses astuces, sa façon de vivre cet enfer et de ce qu’elle tente aujourd’hui pour en sortir.

> “À fleur de pet”, Dora Moutot (éditions Guy Trédaniel)