Devant son écran d’ordinateur, devant son téléphone, à table en mangeant, durant des loisirs passifs : assis, assis, assis… On n’en finit plus d’être dans le non-mouvement : en moyenne, le Belge est assis 6h39 par jour ! Et encore, si l’on analyse une journée type pour nombre d’entre nous, cela donne : environ 7,5 heures au travail, 4,5 heures pour des loisirs assis (TV, lecture, ordinateur, smartphone) et 1,5 heure à table = 13,5 heures de sédentarité quotidienne, auxquelles on ajoute 8 heures de sommeil !

Conséquence 3.5 millions de Belges ne sont pas assez actifs physiquement, soit 1 adulte sur 3. Et on ne parle là pas de sport, uniquement de “mettre son corps en mouvement pour dépenser de l’énergie”, comme le souligne Sandrine Daoud, présidente de la ligue cardiologique belge qui organise ce lundi un challenge de 15 jours “Please Stand up&Move” avec 128 entreprises inscrites.

Parce que ne pas se bouger tue : allons-y pour les chiffres, ils sont… effrayants. En Belgique, plus de 31 000 personnes meurent chaque année d’une pathologie cardiovasculaire, soit plus de 3 Belges toutes les heures ! “Et l’une des grandes causes de ces maladies, c’est l’inactivité physique”, rappelle Sandrine Daoud. Le fléau est mondial : la sédentarité est considérée comme le 4e facteur de risque de décès dans le monde, d’après l’OMS.

Et pourtant, il y a moyen de mettre son corps en mouvement facilement “sans se lancer dans du sport en salle qui effraye pas mal de monde”, explique la responsable. Il s’agit de bouger 30 minutes par jour de manière modérée ou 75 minutes d’activité soutenue (15 minutes par jour en marchant vite par exemple). Il s’agit aussi de se lever, de marcher, de sortir prendre l’air, bref d’avoir une activité de basse intensité mais qui consomme quand même de l’énergie. Outre le fait que “cela entraîne une diminution de 23 % du risque de décès suite à un problème cardiovasculaire”, cela nous aide naturellement à se concentrer mieux, à avoir moins de “coups de mou” au boulot, mental et physique.

“Nous avons été étonnés de voir à quel point les entreprises étaient intéressées par notre kit et cette initiative”, pointe Sandrine Daoud, “Ce n’est pas facile de créer un cadre de travail optimal. Alors montrer aux employés qu’on s’intéresse à leur santé, c’est positif, surtout que nos challenges sont ludiques, rien à voir avec une compétition. Et au final, c’est un gain d’efficience pour tout le monde”. Une astuce mouvement est apportée chaque jour : “De quoi garder à la fin celles qui plaisent le plus selon sa personnalité”.

Des astuces pour se bouger au travail

Cela n’est pas révolutionnaire, il suffit d’y penser et votre corps (et votre esprit) vous dira merci. Quelques conseils pour ne pas rester assis. À appliquer aussi en télétravail.

Pensez aux réunions et à passer des appels debout (même en virtuel). On fait 10 000 pas sur la journée : en se garant loin, en se faisant une bonne pause de midi dehors en cas de télétravail, en descendant une station avant, en faisant les courses et les petites distances à pied (même s’il pleut). Au boulot, on va aux toilettes ou se laver les mains à un autre étage, on sort s’aérer quelques minutes entre chaque grosse activité (cela aide aussi à la concentration par après) et… pensez-y : si l’on boit beaucoup d’eau, on va plus souvent aux toilettes et donc on se bouge davantage !

> Tout le monde peut consulter les conseils sur le site de la ligue  : liguecardioliga.be