Magazine

Les escape rooms ont tellement le vent en poupe qu’elles se déclinent sur tous les supports.

Ainsi, le concept Virtual Room est né en France en 2016 et s’est installé à Bruxelles l’an dernier. Il s’agit d’une escape game en réalité virtuelle collaborative et accessible à tous. Ici, le défi ne dure pas une heure, mais 45 minutes. Cela se joue à 2 avec un casque 3D léger, assez confortable ainsi qu’une paire de manettes connectées qui servira à se saisir de divers éléments rencontrés lors de ce périple.

Tout se passe dans le casque, juste devant nos rétines transportant du même coup notre corps et nos sensations. On se déplace, on fait des grands gestes… La perception est totalement différente de l’escape room à multiples cadenas où l’on sent rouler les chiffres sous ses doigts. Mais la technologie de la réalité virtuelle rend possible une infinité d’actions et de décors. Sans oublier des sensations inédites. Les puristes n’adhéreront peut-être pas, mais les jeunes habitués à jouer en ligne y trouveront une dimension supplémentaire.

Car l’inventivité du concept est certes technologique, mais l’esprit d’équipe et le mystère restent : impossible de résoudre l’énigme sans s’écouter, se parler, appliquer son esprit de déduction, chercher des solutions dans une relation vivante et solidaire.

Dans un autre style, la plus petite escape room de Belgique a été créée par Le Siroteur. Spécialisés il y a quelques années dans les jeux anciens en bois qu’ils proposaient lors d’événements festifs, Thomas et Aurélie ont initié cette année Proust alors, un parc d’attractions lentes pour adultes pressés avec des jeux faits maison à partir de vieux meubles en bois.

Parmi ceux-ci : la plus petite escape room du monde est des escape games faits de garde-robes et de tiroirs dont les échos sont très bons. Le Siroteur n’a pas d’endroit fixe, on peut l’appeler pour des événements. Mais il organise aussi les siens, comme la seconde édition de Proust alors qui se déroulera à Namur du 14 au 22 décembre. Encore un peu de patience.