LE MOTEUR
Toutes les options sont bonnes. Généralement, les moteurs sont au centre ou sur le moyeu arrière mais certains optent encore pour un moteur avant. Le moteur sur la roue arrière est plus sportif ou dynamique que le central, ce dernier apporte un petit plus sur la stabilité. Nous n’avons testé qu’un moteur avant (le VanMoof ; test à paraître bientôt) et cela apporte une différence dans la traction du vélo. Cette histoire de l’emplacement du moteur de vélo est similaire à celles des voitures. Pour le choix technique, les moteurs Bosch ou Shimano sont les plus solides, en dehors des marques comme Stromer ou d’autres qui fabriquent eux-mêmes leur moteur. Attention aux moteurs chinois qui ne sont pas d’une fiabilité à toute épreuve et sont souvent vendus sur des modèles à bas prix ! N’hésitons pas à poser la question lors de notre achat.

LE CADRE
On distingue trois types de cadre, le cadre classique, le trapèze, hybride dans sa forme et unisexe, et enfin le cadre monopoutre ou cygne comme le volatile, qui est généralement destiné à la gent féminine. Le classique est sportif et plutôt masculin, à l’image d’un Cowboy ou d’un Curt, le trapèze est un bon compromis pour se partager le vélo en famille ou encore pour tracter une charrette, et, enfin, le cygne est typiquement féminin mais tout aussi puissant, avec une position de conduite plus droite face à la route.

LA BATTERIE
C’est elle qui vous permet non seulement d’avoir de l’autonomie mais aussi de fournir à votre moteur électrique la force nécessaire pour vous transporter. Pour la puissance, c’est le voltage qui compte, en général de 24 V à 48 V. Votre autonomie est liée à l’ampérage, qui s’exprime en ampères/heure. Plus il est élevé, plus votre autonomie est importante, et plus votre batterie est imposante et lourde. L’idéal est aussi que la batterie soit amovible pour faciliter la recharge.

LA PUISSANCE
Il est vrai que la puissance est fondamentale pour un vélo électrique. Elle s’exprime en Newton-mètre (Nm) et plus elle est élevée, plus il vous sera facile de pédaler. Bien sûr, c’est en rapport avec la puissance (en Watt/heure) de votre moteur. Les vélos en dessous de 45 Nm sont des vélos qui vous demanderont davantage d’efforts.

COURROIE OU CHAINE
Actuellement, beaucoup de fabricants proposent une traction via une courroie en carbone, mais la chaîne classique pour vélo électrique reste fiable et ne déraille pas. Notre préférence va quand même à la courroie pour le silence qu’elle procure.

L'APPLICATION
Là aussi, c’est en fonction des marques, certaines applications sont très efficaces et faciles d’utilisation, mais elles relèvent souvent du gadget. Pour nous, faire du vélo électrique, c’est avant tout aller d’un endroit à un autre et non avoir des stats sur son téléphone.

25 OU 45 KM/H
Le choix d’un vélo électrique est lié à votre mode d’utilisation. Les vélos électriques classiques, en fonction de leur puissance, sont généralement destinés à des déplacements qui vont entre 5 et 20 km par parcours. Le Speed-Pedelec est une autre démarche : vous évoluez à 45 km/h et, donc, vos déplacements peuvent être plus grands et, surtout, sont plus rapides. En général, les déplacements en Speed-Pedelec sont aussi rapides qu’en voiture, avec, comme pour la moto, le port du casque obligatoire et une assurance qui peut varier de 150 à 300 € par an.