Le 14 novembre dernier, le roi Hussein de Jordanie aurait fêté ses 86 ans. Le père du roi Abdallah, est décédé en février 1999 au terme d’une longue maladie. Se sachant condamné, il avait tenu à prendre de nouvelles dispositions quant à sa succession. Ainsi, pendant 33 ans, c’est son frère le prince Hassan qui fut prince héritier. Hussein décida de favoriser sa propre lignée en désignant son fils aîné Abdallah comme futur souverain et son autre fils le prince Hamzah comme prince héritier d’Abdallah. Le tout se joua sur fond de tragédie (la mort attendue du souverain) et d‘intrigues (de vives tensions entre l’épouse du prince Hassan et la reine Noor, épouse du roi Hussein).

Hassan fit son pas de côté, sans jamais remettre publiquement en question le choix de son frère. En 2004, le roi Abdallah retira le titre de prince héritier à son demi-frère Hamzah, fils de la reine Noor. Le titre échut cinq ans plus tard à son propre fils le prince Hussein.

Cet été, le prince Hamzah a été accusé d’avoir voulu monter une tentative de déstabilisation du pouvoir, appuyé par des forces étrangères (notamment saoudiennes) et les milieux conservateurs jordaniens. Si les membres du complot ont été arrêtés et incarcérés, le prince, en raison de son statut, est en résidence surveillée chez lui à Amman. C’est le prince Hassan qui fut mandaté pour joueur les démineurs et obtenir d’Hamzah un communiqué jurant sa loyauté à son frère le roi de Jordanie.

Cette semaine, le roi Abdallah a souhaité commémorer la date anniversaire de la naissance de son père qui est resté une personnalité aimée et respectée au sein de la population. Il avait pour cela réuni autour de lui plusieurs de ses frères et sœurs (Hussein a eu douze enfants de quatre unions). On aura remarqué l’absence des quatre enfants nés de la dernière union du roi Hussein avec la reine Noor. Cette dernière qui vit entre les Etats-Unis et l’Angleterre, a dénoncé à nouveau la situation de son fils qui est aux arrêts.

Dans la foulée de cette journée du souvenir, le roi Abdallah a remis la décoration de l’Ordre du Centenaire à son oncle le prince Hassan âgé de 74 ans. Polyglotte, le prince est connu pour être un ardent défenseur du dialogue interreligieux. Il entretient un impressionnant carnet de contacts étoffé à la faveur de ses longues années de prince héritier. Il a ainsi tissé des liens d’amitié avec quasiment toutes les monarchies européennes qu’il a longtemps fréquentées lors des grands événements du Gotha où il représentait son frère.

À un moment où les critiques de corruption et d‘enrichissement fusent à nouveau à l’égard de la classe politique jordanienne, n’épargnant pas au passage le roi Abdallah avec des articles parus dans la presse étrangère et dénonçant l’achat de nombreux biens immobiliers en Angleterre et aux États-Unis, ce que le souverain a réfuté, s’agissant de ses avoirs privés acquis avec sa cassette personnelle, il n’est pas innocent pour lui de s’appuyer sur l’image intacte de son défunt père et de son oncle diplomate.