Nul besoin de le rappeler, la vente et l'achat en seconde main à la cote. Plus de 4 Belges sur 10 affirment acheter et/ou vendre au moins une fois par an un objet de seconde main. Une étude réalisée cet automne par Gondola et bpost faisait état d'une croissance déjà 25 fois supérieure à celle du "retail" traditionnel, rien qu'en Belgique.

Le public cible ? Les 18/37 ans, dits "millenials" qui représentent 33% des utilisateurs. Les raisons? La durabilité mais aussi la possibilité de faire des affaires, d'acheter des pièces de marques impayables au prix fort, ou encore de trouver la pièce unique qui rend le dressing différent. L'application qui a totalement révolutionné le marché est lituanienne, il s'agit de Vinted bien sûr ! Pas une seule fenêtre de publicité sans un désormais célèbre jingle autour de cette app de vente et d'achat entre particuliers. N'y a-t-il donc que cela pour les amateurs de vêtements, chaussures (mais aussi toutes sortes d'accessoires, bijoux, livres ...) de seconde main ?

Sa force : sa facilité d'accès et de compréhension pour les acheteurs comme pour les vendeurs, ses filtres bien conçus pour les acheteurs et la somme en poche qui est celle affichée pour le vendeur. Et le succès est au rendez-vous, il faut dire que l'offre est immense et les prix atractifs si on se donne la peine de chercher, filtrer, traquer ! L’entreprise est présente dans 13 pays et compte 37 millions d’utilisateurs en Europe dont 1 million en Belgique.

Ce qu'on peut lui reprocher : Vinted imposerait des commissions faussement facultatives aux acheteurs, ce que Vinted réfute. Des frais de livraison et frais de protection acheteurs de 5% + 0.70 € s'appliquent pour tous paiements effectués sur Vinted. Ils sont signalés en tout dernier lieu, quand on ne peut plus faire demi-tour.

Voici une liste d'autres possibilités, même si elles occupent des terrains davantage de niche que ce géant du vêtement d'occasion.

Zalando

La plate-forme de vêtements de mode allemande a lancé en octobre dernier son site "pre-owned" d'échange et d'achat de vêtements et articles de mode d'occasion, Zalando Zircle. "Tous les articles de seconde main sont comme neufs et ont été méticuleusement vérifiés afin de répondre à nos normes de qualité élevées", indique le site. Les propositions sont fashion et les prix certainement un peu plus hauts que sur Vinted.

MarketPlace de Facebook

Comme sur 2ememain.be, on y vend des autos comme des bottes. Moins intuitif que Vinted, les filtres sont aussi un peu moins performants et l'offre, en tour cas côté vêtements est moins fashion. mais si l'on connaît les marques que l'on recherche, c'est très pratique. La plateforme n’intègre pas de solutions de paiement en Belgique. Mais aucun frais supplémentaire que la livraison n'est due par l'acheteur.

Kiabi

En plus de ses boutiques et de son site, Kiabi propose désormais une plateforme de seconde main, sur laquelle on ne trouve pas que du Kiabi. Acheteur et vendeur sont récompensés, grâce à un abonnement en bons d'achats à valoir en magasin ou sur l'e-shop. Quant à l'acheteur, il peut payer en ligne via une plateforme de paiement sécurisé mais il faut savoir qu'il reçoit 20% du montant de son achat sous forme de bon d'achat Kiabi.

DePop

On prie pour que cette plate-forme et appli britannique qui cartonne avec 26 millions d’utilisateurs dans le monde arrive en Belgique ! Pour l'instant, elle est disponible uniquement au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Italie. Depop est une plateforme en ligne sur laquelle on peut vendre ou échanger vêtements, chaussures et accessoires en tout genre. Et le niveau fashion est haut !

StockX

Ce sont les dingues de marques qui connaissent ce site et appli en ligne. On y trouve des sneakers, du streetwear, des montres mais aussi des sacs de marque de luxe. On y prend la tendance des prix des pièces et mais on peut aussi s'acheter une paire d'Air Max ou un t-shirt Supreme moins chers que dans le commerce. Bémol : ce que vous avez acheté doit transiter par StockxX pour être authentifié avant de vous être envoyé. Plus long mais l'app garantit que vous ne recevrez jamais de contrefaçon.

Les frais de transaction et de traitement se montent respectivement à 9.5% et 3%, les frais d'expédition sont de 5€ pour le vendeur. Pour l'acheteur, les frais de traitement (et de vérif) se montent à environ 6% et les frais d'expédition affichent 15€. C'est cher mais là, on nage dans le luxe...

Vestiaire collective

Une application de dépôt-revente qui propose des milliers d'articles de luxe, soldées entre 40% et 70% par rapport au prix pratiqué en magasin.

Vide Dressing

Cette plate-forme cartonne depuis son lancement en 2009, on y trouve des marques premium. les livraisons 16.15€ et frais de service (de 15%) ne sont pas donnés. Vide Dressing prélève une commission fixe de 15% sur la vente des articles de plus de 150€.

Scell by Vlan

Appli de "petites annonces" lancée par le média belge Vlan, on ne peut pas dire qu'elle nous aura convaincus tant elle est nébuleuse et lente à la détente...