Longtemps, le sport belge a souffert de la comparaison avec les résultats obtenus par nos voisins néerlandais. Les Pays-Bas, dont la population est un peu plus importante que la nôtre (17,3 millions d’habitants contre 11,5 environ) mais qui présentent des caractéristiques sociologiques et économiques assez comparables ont souvent mieux “performé” que la Belgique dans les compétitions sportives.

Pour autant, l’écart tend à se réduire voire à disparaître.

Certes, nos voisins gardent un sérieux avantage dans des disciplines qu’ils ont quasiment inventées ou qu’ils pratiquent avec assiduité depuis longtemps. Ainsi, du patinage de vitesse ou du cyclisme et du cyclo-cross féminins.

Dans ces deux spécialités, les Néerlandais sont de tous les podiums alors que les Belges sont inexistants sur la glace (si l’on excepte la médaille d’argent de Bart Swings aux Jeux olympiques 2018) et les femmes moins efficaces que leurs homologues à vélo. Cela posé, examinons, par exemple, le tableau des médailles glanées par les deux pays aux JO d’été. En 2004, les Néerlandais ont décroché quatre médailles d’or, neuf d’argent et neuf de bronze (22) contre…. une d’or et deux de bronze (3) pour les Belges. Rebelote en 2008 : seize médailles (dont sept d’or) pour les Bataves et deux seulement (en or, il est vrai) pour nos couleurs. Idem en 2012, avec vingt médailles “oranges” (dont six d’or) et trois à peine pour la Belgique.

Aux Jeux de Rio, le fossé a été en partie comblé. Non seulement les Belges sont montés six fois sur le podium (contre 19 quand même pour les Néerlandais) mais, quantitativement, les médailles d’or de Nafissatou Thiam, à l’heptathlon, et de Greg Van Avermaet, dans la course en ligne cycliste, celles d’argent de Timmers, dans le 100 mètres nage libre, et de l’équipe nationale masculine de hockey ou encore celle de bronze de Dirk Van Tichelt, en judo, ont pesé presque aussi lourd que celles, assez confidentielles, gagnées par nos voisins dans des épreuves d’aviron, de boxe féminine ou de BMX.

Aux récents championnats d’athlétisme, le bilan a été de 7 médailles pour les Pays-Bas et de… 5 pour les Belges qui n’ont pas à rougir de la comparaison.

Pour le reste, les hockeyeurs belges, souvent battus par les Néerlandais par le passé sont désormais devenus plus performants que leurs rivaux, qu’ils ont dominés en demi-finale des JO de Rio et au championnat du monde 2018, en finale, et qu’ils ont devancés au championnat d’Europe de 2019 (l’or contre le bronze).

En football, les Diables Rouges sont depuis plusieurs années plutôt plus performants que les Bataves et, en cyclisme, si la Hollande a retrouvé un monstre en la personne de Vanderpoel, la balance penche plutôt en faveur des Belges sur les classiques et Remco Evenepoel pourrait bientôt faire aussi bien que Tom Dumoulin (vainqueur du Giro en 2017 et deuxième de la même épreuve et du Tour de France en 2018) sur les grandes épreuves par étapes. CQFD ?d

A lire aussi: Le sport belge se porte bien, merci!, Le hockey belge sait fabriquer des champions, Une vraie culture sportive fait défaut