Cette semaine, Kinmel Hall, appelé le Versailles gallois, a été à nouveau racheté. Un énième chapitre dans la lente et interminable agonie de ce château.

C’est en 1876 qu’une riche famille galloise les Hugues fait construire Kinmel Hall dans le comté de Conwy au Pays de Galles près de la ville côtière d’Abergele. Les plans sont de l’architecte William Eden Nesfield qui prévoit aussi des jardins à la vénitienne.

Ce n’est pas pour rien qu’on le compare avec le château de Louis XIV. Kinmel Hall compte en effet 600 pièces et 12 entrées. La demeure était dotée d’un ascenseur selon les premiers modèles de l’époque.

On l’aura vite compris, le volume démesuré de Kinmel Hall a progressivement causé sa perte. Restée dans la famille Hugues jusqu’en 1929, la demeure va ensuite abriter une école pour garçons, un hôpital militaire et une école pour fille.

En 1975, un important incendie le ravage gravement. En 2011, la société Acer Properties l’ascète pour 1 960 000 € mais le chantier de rénovation tant espéré n’a jamais commencé. Un projet d’hôtel avait pourtant été envisagé.

Entre-temps, le bien continue à se dégrader. Les images de l’intérieur donnent l’ampleur des travaux qui seraient à effectuer pour lui rendre son lustre d’antan.

Début 2021, une campagne Kinmel Resurrection est lancée avec une levée de fonds afin de le sauver de la ruine et faire bouger les propriétaires. On estime alors que les travaux de rénovation pourraient avoisiner… 35 millions €.

Mis en vente, il a été acquis pour 1 100 000 € par un habitant de la région dont on ne connaît pour le moment ni l’identité, ni les intentions.