Magazine

Une demi-journée est organisée le 8 mai pour apprendre aux enfants et ados un outil qui peut considérablement les aider, qu'ils aient des soucis... ou pas : l’auto-hypnose.


Depuis vingt ans cette année, l’Institut de nouvelle hypnose à Saint-Gilles propose des thérapies brèves qui s’adressent à tout le monde. Traumas, blocages, troubles émotionnels, phobies, addiction au tabac, envie de maigrir, état de stress, burn-out : l’hypnose et l’auto-hypnose peuvent tout soigner ou presque.

Le docteur Eric Mairlot, son directeur, explique : Oui, “tout le monde est capable d’apprendre l’auto-hypnose et d’être hypnotisé. J’utilise l’idée que l’hypnose c’est de laisser son volontarisme à côté de soi et de regarder les différents moyens dont on dispose pour avoir accès à ce que l’on souhaite. L’imagerie mentale est plus forte que la pensée volontaire.”

Et les enfants n’échappent pas à la règle, au contraire ! “Le fait qu’ils soient davantage “branchés” sur leur cerveau droit qui est le cerveau émotionnel les aide beaucoup à s’enraciner et à bénéficier des bienfaits de l’auto-hypnose”, soulève Bénédicte Naudeau, psychosomatothérapeute parisienne et grande spécialiste de l’hypnose pour les enfants.

Le Docteur Mairlot confirme : “Les enfants et les adolescents bénéficient très vite des bienfaits de l’hypnose, on a des résultats extraordinaires concernant l’énurésie, les allergies cutanées, l’hyperactivité, la confiance en soi même !”

Confier ses enfants à un hypnothérapeute ?

“C’est vrai que l’hypnose fascine et fait peur en même temps. Pourtant, ce que je propose dans mes ateliers, ce sont simplement des outils pour atteindre un état élargi de conscience et de compréhension. Avec des techniques ludiques, qu’ils peuvent s’approprier facilement et qui les aideront tout au long de leur vie”, estime le Dr Naudeau. 

“Un enfant qui mange ses ongles à sang, une autre qui ne range pas sa chambre, un autre encore qui n’arrête pas de se dire qu’il est “nul de toute façon” et qui a des difficultés scolaires” ? Ceux-là et tous les autres peuvent consulter à l’Institut de Nouvelle hypnose ou venir assister à l’atelier que prodiguera aux 9/16 ans la spécialiste le mercredi 8 mai, de 13h30 à 18h à Bruxelles.

“Quand l’enfant comprend qu’il peut réussir parce qu’il a absolument tout en lui, il se met en mouvement et il réussit. L’idée, c’est de transformer le mauvais programme inconscient qui bloque l’individu dans des schémas répétitifs négatifs en dynamique positive pour aller vers des objectifs qui font plaisir, que l’enfant ou l’ado décide lui-même.”

Cet atelier est interdit d’adultes ! “Le “pire qui puisse arriver, c’est que l’auto-hypnose ne fonctionne pas”. Mais ils se seront de toute façon beaucoup amusés. A chaque fois, ce sont des moments extraordinaires, conclut la thérapeute.


>> Le 8/05, de 13h30 à 18h. Hôtel Catalonia, avenue du Haut-Pont, 2 – 1060 Bruxelles. Infos sur le site www.nouvellehypnose.com