Magazine Ces vidéos originales et atypiques ont conquis beaucoup d'internautes pour leurs effets bénéfiques sur nos émotions.


Dans une vidéo de dix secondes publiée sur le réseau social Snapchat, une personne fait glisser des spaghettis dans une assiette bleue. Dans une autre, des pétales roses et rouges séchées sont craquées sous le poids d'une main. La vidéo qui suit présente quelqu’un en train de soulever une passoire remplie d’eau.

Des vidéos de ce genre, il y en a à profusion sur les réseaux sociaux. Elles s’appellent les vidéos satisfaisantes. Sur Snapchat, elles portent un nom plus jeune et actuel : les kiffs étranges. Sur ce même réseau social, le flux de vidéos est continu, il peut même étouffer tellement il est intense. On clique sur une vidéo, on la regarde à peine, on passe à la suivante, on écoute tout juste ce qui est dit.

Dans ce tourbillon d’images et de sons incessants, les vidéos satisfaisantes se distinguent. Elles arrivent à retenir l’attention du spectateur, voire plus. “Quand je suis devant ces vidéos, elles me font ressentir quelque chose. Je n’arrive pas vraiment à expliquer, c’est très bizarre” explique Alicia, une Française de 25 ans. Elle regarde ces vidéos satisfaisantes sur Snapchat depuis quelques mois. C’est en flânant sur le réseau social qu’elle découvre cette catégorie de vidéos atypiques. Très vite, elle trouve en elles des vertus apaisantes. “Certains soirs, avant d’aller me coucher, j’en regarde quelques-unes. Il y a un effet relaxant provoqué par l’image, le son ou les deux en même temps. C'est presque hypnotisant”


Dans une interview accordée au site internet Brut. en décembre 2017, le psychologue Yann Leroux explique : “Les vidéos satisfaisantes participent à la régulation des émotions”. Elles nous aideraient donc à nous sentir mieux après des journées agitées. Pour favoriser ce résultat reposant, des effets sont ajoutés comme des accélérations, des ralentis ou des retours en arrière. Il y a des jeux sur les couleurs, souvent fluo, la symétrie, le toucher. Tous les sens sont mis en éveil. 


Parmi les vidéos préférées d’Alicia, il y a celles où des éléments sont découpés comme du savon ou des rouges à lèvres. “En fait, on a envie de reproduire le geste sur le coup.” Pas étonnant pour Yann Leroux : “Ces vidéos nous encouragent à faire de la patouille, à toucher des feuilles mortes. C’est comme si quelqu’un nous disait ‘dans ce vaste monde qui a l’air complètement désorganisé, fragmenté, difficile, tu peux trouver un ordre. Si tu le trouves dans la vidéo, tu peux le trouver en toi”. De quoi vous convaincre de céder aux sirènes des vidéos satisfaisantes.