Magazine Il en apparaît de nouvelles presque chaque mois, avec des intérêts divers. Elles s’adressent à toutes les générations à partir de 9 ans : une occupation idéale pendant le congé de Toussaint.

L’Escape Game est un concept de divertissement amusant et novateur qui a le vent en poupe. Il serait né au Japon et est arrivé au nord du pays il y a 3 ou 4 ans. À Bruxelles et en Wallonie, de nouvelles escape rooms ou escape games voient le jour chaque mois ou presque. Le principe ? Les participants sont enfermés à l’intérieur d’une salle à thème et doivent tenter de sortir en moins de 60 minutes.

"Après un briefing initial couvrant les règles générales, un maître du jeu vous guide vers la porte de votre salle. Mais avant cela, il présente l’histoire, ce qui attend les joueurs dans la salle et la façon de commencer le jeu. Cela peut également se faire via une vidéo de présentation. Ensuite, le groupe de joueurs commence à explorer la salle, à chercher des indices et à résoudre des casse-tête et des défis un par un afin de s’évader en moins d’une heure", résume Lily, qui a ouvert sa propre Escape Room avec son mari Etienne il y a 18 mois.

Le couple est féru de jeux et d’escape games. Ils en testent à chaque city trip ou voyage à l’étranger. "Mais il n’y a pas à aller si loin : il y a de fabuleuses escape rooms chez nous aussi. La Flandre est montée dans le train plus tôt et a pris une longueur d’avance sur Bruxelles et la Wallonie, mais elles ont tendance à rattraper leur retard dernièrement : il en a de nouvelles un peu partout", analyse-t-elle.

(...)