Une tendance se fait jour depuis le Covid : la promotion du volontariat en entreprises. “Cela fait partie de la stratégie de responsabilité sociale des entreprises, mais cela va bien au-delà. Dans leur choix d’organisations caritatives, les entreprises veulent montrer ce qu’elles défendent ainsi que les valeurs et normes qu’elles considèrent importantes”, explique Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven. “C’est un phénomène qui nous vient des États-Unis et s’installe progressivement chez nous. Les entreprises encouragent de plus en plus leurs employés à travailler comme bénévoles pendant les heures de travail”.

C’est d’ailleurs ce qu’a mis en place Protime, l’entreprise qui travaille sur l’enregistrement du temps. La société offre à ses employés la possibilité d’effectuer du volontariat pendant une journée et durant leurs heures de travail. Chacun des 350 collaborateurs a pu choisir une œuvre de charité qui lui tient à cœur. Au total, Protime a fait don de 350 jours de travail à la société. Ainsi, de nombreux employés sont allés aider dans les régions qui ont été touchées par les inondations, mais aussi dans les centres de vaccination. “Le temps est notre activité, mais la solidarité est l’une de nos valeurs fondamentales. C’est pourquoi nous considérons qu’il est de notre responsabilité de consacrer du temps et de l’attention aux plus démunis. Pour la première fois, nous laissons nos employés choisir où ils veulent agir. Cette initiative a été demandée par nos collaborateurs eux-mêmes ; ils veulent faire la différence non seulement dans leur travail, mais aussi en dehors, dans les initiatives qu’ils soutiennent et par lesquelles ils se sentent concernés”, se félicite Sophie Henrion, la porte-parole de Protime.

Avec ce jour offert aux autres, les employés retirent une vraie satisfaction et s’impliquent alors davantage dans leur organisation !