Pour leur anniversaire, le Salon des Glaces a été décoré sur le thème des Schtroumpfs.

La double naissance le 10 décembre 2014 du prince Jacques et de la princesse Gabriella de Monaco avait suscité la liesse en Principauté. Il faut dire que depuis la naissance de la princesse Stéphanie en 1965, le Rocher n’avait plus connu de bébé princier, les enfants de Caroline et Stéphanie n’étant pas des altesses.

Surtout, ces naissances couronnaient l’union trois ans et demi auparavant du prince Albert de Monaco, célibataire le plus endurci du Gotha européen, et de Charlène Wittstock.

Pour leurs cinq ans, le service de communication de la Cour a diffusé une petite vidéo où l’on voit les jumeaux en compagnie de leurs camarades de classe lors d’une fête organisée au Palais princier. Le Salon des Glaces avait été spécialement décoré sur le thème des Schtroumpfs avec une immersion dans le village enchanté des petits hommes bleus et où l’on pouvait distinguer le Grand Schtroumpf, la Schtroumpfette, Gargamel et son chat Azraël.

L’après-midi d’anniversaire comprenait aussi des animations et ateliers créatifs.

Comme l’a souvent répété la princesse Charlène, et bien qu’aidée par des nurses, l’éducation des deux bambins n’est pas une sinécure tant ils requièrent de l’attention. C’est Gabriella, comtesse de Carladès qui est née la première mais les lois dynastiques monégasques n’appliquent encore que l’ordre de primogéniture masculine. S’il y a un garçon même cadet, il sera l’héritier.

Bien loin de se tracasser de cet avenir princier, Jacques et Gabriella forment un duo très affectueux et attentionné l’un envers l’autre. Entre eux, ils parlent soit français, soit anglais, deux langues qu’ils maîtrisent parfaitement.

À la rentrée de septembre dernier, ils ont intégré une nouvelle école, l’école publique Stella dans le quartier de la Condamine. L’année précédente pour leur entrée en première maternelle, ils avaient été scolarisés à La Petit École, institution privée sur Port Hercule.

Pour leur jeune âge, Jacques et Gabriella ont déjà effectué de longs voyages en Afrique du Sud, pays où a agrandi leur mère et en novembre en compagnie de leur père au Japon où ils ont assisté avec enthousiasme à des rencontres de rugby, supportant l’équipe des Springboks sud-africains.