Magazine Le fondateur belge de WAW décortique les secrets et travers de son association qui attire les plus grandes stars du showbiz.

Durant cette 72e édition du Festival de Cannes où il a fait ses armes avec les soirées VIP Belgium, Alexandre Bodart Pinto recevra un Humanitarian Peace Award au pavillon américain.

Et pour (la bonne) cause, ce Belge passionné de voyages est le créateur de la fondation Wheeling around the World depuis 2013. "Je voulais faire quelque chose pour la mobilité réduite en lien avec le voyage", explique celui qui est devenu tétraplégique, suite à un accident de moto à l’âge de 16 ans et qui a aujourd’hui gravi le mont Blanc en "chaise roulante". J’en ai parlé à Nikos Aliagas car je voulais aller en Grèce et le pays n’était pas très accessible. Rapidement, il a été un des premiers qui a accepté de me suivre et d’en être un des parrains. sans lui, je serais passé inaperçu."

De vos soirées à l’école à celles de Cannes, comment arrivez-vous à attirer autant de stars ?

"Le fait que je bosse dans l’événementiel depuis longtemps. Les gens pensent qu’on gagne des millions mais c’est loin d’être le cas. L’avantage de l’événementiel était de me créer un réseau - j’ai rencontré plus de 400 stars en 10 ans - pour l’utiliser à d’autres choses. Je profite donc de ce côté bling-bling pour faire parler de mon association."

(...)