Les hommes dépensent deux fois plus lors du "mistress day", littéralement "le jour des amants", que pour leur femme.

Le 14 février, les couples fêteront leur amour, les amoureux déclareront leur flamme et les célibataires éviteront les lieux bondés et dégoulinant d'amour. Mais avez-vous déjà remarqué que les restaurants étaient toujours remplis la veille de la Saint-Valentin ? Pour certains, c'est juste une manière de fêter son ou sa bien-aimé(e) sans tomber en même temps que tous les autres couples. Mais d'autres seront dans ce restaurant pour une raison différente.

Plus généreux le 13 février

Car le 13 février, pour les Anglo-saxons, c'est l'occasion de fêter une tradition officieuse : le "Mistress Day", autrement dit "la journée des amants". La veille de la Saint-Valentin, donc, les couples illégitimes en profitent pour se retrouver et mettre leur relation extra-conjugale à l'honneur. Le concept prend de plus en plus d’ampleur en Europe et tout particulièrement en France. À tel point que les hommes interrogés indiquent qu'ils dépenseront en moyenne deux fois plus d'argent (400€ en moyenne) pour gâter leur amante que pour leur femme (190€). Alors que la majorité des hommes interrogés (54%) estiment qu’ils dépenseront entre 50 et 100 euros pour le cadeau de leur conjointe, ils sont plus d’un tiers (37%) à vouloir dépenser plus de 200 euros pour leur maîtresse.

© Unsplash
C'est le site de rencontres extraconjugales Gleeden qui est à la base de ce sondage réalisé auprès de  3500 membres masculins français et belges ayant déclaré être engagés dans une relation extraconjugale depuis plus de 3 mois. Il en ressort que "78% des hommes infidèles interrogés* affirment qu’ils auront une marque d’attention envers leur maîtresse en ce jour particulier". Diner au restaurant, bouquet de roses rouges, bijoux, lingerie… Ils n’hésiteront pas à mettre la main au portefeuille pour faire plaisir à leur amante. Entre la chambre d'hôtel pour être discrets et le restaurant haut de gamme, la facture monte vite. D'autant plus qu'une majorité des répondant "estime qu’ils offriront un cadeau plus onéreux à leur amante qu’à leur conjointe". Ils seraient même prêts à raboter la valeur du cadeaux de leur femme pour offrir un plus gros présent à leur maîtresse. 

En tout cas, on ne verra plus jamais les couples du 13 février de la même façon.