Le réalisateur marocain Nabil Ayouch a osé lever le voile sur un sujet tabou dans son pays : la prostitution. Son film scandalise et provoque la polémique au Maroc. A tel point qu'il a été interdit.

Présenté au festival de Cannes au mois de mai, "Much loved" dévoile sa première bande-annonce. Le film de Nabil Ayouch brosse le portrait de quatre prostituées à Marrakech. Il aborde leur quotidien, leur vie privée mais aussi leur travail.

Après sa présentation dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, il a été interdit de projection au Maroc car il comporterait un « outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l'image du royaume ». Le réalisateur et les actrices ont reçu des menaces de mort. Nabil Ayouch et Loubna Abidar, son actrice principale sont poursuivis en justice pour «pornographie, attentat à la pudeur et incitation de mineurs à la débauche» par l'association Défense du citoyen.

«La prostitution est autour de nous et au lieu de refuser de la voir, il faut essayer de comprendre comment des femmes qui ont eu un parcours difficile ont pu en arriver là», a expliqué Nabil Ayouch.

Le film sortira en septembre dans les salles.