Magazine

Depuis qu'il a ouvert ses portes en septembre dernier, le premier centre de "Bulles à flotter" de Bruxelles a accueilli de nombreux curieux et adeptes de relaxation. Il faut dire que ce lieu offre aux visiteurs une expérience originale "d'isolation sensorielle" qui permet au corps et à l'esprit de se reposer loin des stimulis extérieurs. On a testé ce concept apprécié des sportifs (le joueur de la NBA Stephen Curry ou le nageur médaillé olympique Michael Phelps) et de certaines stars (Robert Downey Jr. ou Daniel Craig).


En apesanteur, à mille lieues du monde extérieur

Après avoir écouté les consignes et pris une douche sur place, on entre dans la fameuse "bulle". Il s'agit d'une gigantesque baignoire remplie d'eau à température de la peau et riche en sel de magnésium. Cet élément naturel fait qu'il est absolument impossible de couler ; l'eau est en effet 4 à 5 fois plus salée que la Mer Morte ! Une fois à l'intérieur du caisson, on referme le couvercle. On peut choisir de laisser la lumière allumée ou non mais pour profiter au mieux il est conseillé de l'éteindre. C'est parti pour une heure à flotter nu (ou en maillot) dans le noir et dans le silence le plus complet.

Au début, toutes sortes de pensées envahissent l'esprit : est-ce que ça ne va pas être trop long? Est-ce que j'ai bien coupé mon téléphone? Mais, assez rapidement, on oublie les tracas et on lâche prise sans même s'en rendre compte.

En apesanteur dans l'eau, les muscles se relâchent et se détendent. Le cerveau, lui, se repose et retrouve un rythme plus naturel. Pour la première fois peut-être, on a la certitude que rien ne viendra troubler notre tranquillité. Une sensation intense de bien-être nous envahit. On ne se rend même plus compte qu'on est dans l'eau. Peu importe qu'on soit dans une bulle ou sur un nuage à vrai dire, on se sent bien et en sécurité. On a réellement du temps pour soi. Une heure entière avec nous-même ! Un petit luxe qui fait du bien.

© JF
Une douce musique finit par nous sortir de l'état de somnolence dans lequel on était plongé et nous ramène en douceur à la réalité. Il faut plusieurs secondes pour que le corps complètement détendu se remette en marche. Dans cette bulle, on perd toute notion de temporalité. Si la musique n'avait pas résonné pour nous redonner conscience du timing, il était impossible de savoir si on y avait passé 15 minutes ou 2 heures.

Un état de zénitude intense

" Au cours de la première séance, tout le monde apprécie la relaxation musculaire, mais il en faut parfois plusieurs pour que les gens parviennent à lâcher prise ", nous confie Geoffroy Laucher, le gérant de l'établissement. "Cela dépend un peu du caractère de chacun et du niveau de stress. Au bout de plusieurs séances, quand elles deviennent habituées du procédé, certaines personnes m'ont confié avoir eu des hallucinations sonores et visuelles."

Rien de tel pour nous mais une sensation de zénitude absolue, exactement l'effet recherché ! "La plupart des gens viennent pour se détendre, mais les bulles peuvent aussi apporter des solutions aux personnes qui ne parviennent pas à trouver le sommeil, qui se sentent déprimées ou qui ont besoin de faire une introspection", précise Geoffroy Laucher. Autant de bienfaits qui avaient déjà été mis en avant par l'inventeur du procédé, l'Américain John Cunningham Lilly en... 1954. Il a toutefois fallu attendre ces dernières années pour voir la version relookée de ces caissons faire leur entrée aux Etats-Unis, en Allemagne, en France et maintenant à Bruxelles.


Au prix normal, il faudra compter 60€/lséance. Toutes les informations pratiques sur https://www.lesbullesaflotter.fr/