C'est l'été, le moment privilégié pour revenir sur les infos sexo et love de l'année! Certaines sont pratiques, d'autres piquantes, en tout cas, elles changent toutes de l'ordinaire... On vous les livre toutes chaudes durant juillet et août. Aujourd'hui, on commence fort en parlant d'une zone du corps masculin que peu d'hommes connaissent en tant que  zone érogène et qui reste largement inexplorée.


Oubliez le point G et ses fantasmes. Aujourd'hui, c'est l'heure du point P ou point H comme Homme. Derrière cette initiale, une glande que tout le monde connaît puisqu'il s'agit de la prostate. Très importante dans la vie sexuelle de l'homme, la prostate est faite de tissus érectiles et est active dans la production du sperme. Mais on en parle souvent quand elle commence à vieillir et elle est associée alors aux troubles de l'érection, aux difficultés d'uriner, au cancer.

Et pourtant, le sexologue Gérard Leleu est formel : elle peut être à l'origine d'orgames très puissants, démultipliant l'orgasme phallique. C'est en Asie que le point P est le plus connu, les cultures orientales s'y adonnant "depuis 6000 ans avant notre ère", relate le sexologue. Là-bas et notamment au Japon, l'érotisme est un art et l'on pousse loin les limites tant du côté des femmes que des hommes.

Point P, point G. "Lorsque le genre -garçon ou fille- de l'embryon n'est pas encore déterminé, la prostate commence déjà à se développer. C'est cette trace de prostate, qui n'est d'ailleurs pas un point mais des tissus qui se trouvent le long de la paroi du vagin, que l'on nomme point G, chez les femmes", explique ainsi le docteur Leleu dans l'Express.

Pratiquement, comment opérer pour libérer un désir intense grâce à la stimulation de la prostate ?

  • Par un massage externe du périnée, plus précisément sur la partie qui se trouve à mi-chemin entre l'anus et l'implantation du pénis. Mais il faut y aller fort pour atteindre la prostate à travers la peau et les muscles!
  • Par un massage interne et donc direct de la prostate à l'aide d'un doigt ou d'un sex-toy dans l'anus masculin, à environ 2 phalanges de l'entrée précise Remy qui témoigne dans l'Express et qui avoue avoir ainsi les orgames les plus intenses de sa vie : "ralenti, allongé, amplifié"

Est-ce douloureux ? : au début, cela semble ne pas être le moment le plus agréable car le partenaire doit trouver... l'endroit précis. Un témoignage précise qu'il a fallu trois ou quatre tentatives avant d'atteindre une explosion de sensations.

Est-ce tabou? : oui, encore car tout ce qui touche à l'anus est évidemment connoté "homo" chez les hommes. Ils craignent d'être non compris ou regardés différemment s'ils parlent de ce genre de pratique. Et peuvent être désagréablement surpris si une partenaire l'évoque: l'acte peut sembler dévirilisant dans une société où le plaisir masculin est très phallo-centrée. 

En tous les cas, le massage du point P est à conseiller entre partenaires de confiance.