Si la voiture souffre des températures hivernales, c’est aussi le cas de votre habitation. Les canalisations et compteurs d’eau doivent faire l’objet d’une attention toute particulière. Isolez-les au maximum pour éviter que l’eau gèle et fasse exploser la canalisation. Pensez aussi à vos robinets extérieurs. Fermez la vanne d’alimentation vers ce réseau et purgez-le jusqu’au retour de températures plus clémentes.

Le mazout de chauffage peut également geler. En théorie, vous ne devriez pas être exposés à ce problème puisque le mazout standard résiste jusqu’à -11 degrés et le mazout extra est généralement associé à un additif pour les livraisons en période hivernale, lui permettant de résister jusqu’à -20 degrés. De plus, le risque de gel n’est réel que pour les citernes placées en extérieur (citerne dite aérienne), ce qui devient rare. Mais les canalisations restent parfois exposées et il convient alors de prendre toutes les précautions si vous habitez dans une région où les températures sont particulièrement basses ces derniers jours.

Enfin, si vous avez la chance de disposer d’une piscine, un hivernage est capital. Baissez le niveau de l’eau (10 cm en dessous des buses de refoulement). Coupez la filtration et vidangez complètement le circuit de filtration pour éviter que l’eau gèle et dégrade les équipements.

Versez ensuite un produit d’hivernage dans l’eau pour éviter le gel, et éventuellement un algicide pour prévenir la formation d’algues. Installez les équipements d’hivernage (gizzmos, flotteurs, bouchons, ballon d’hivernage…).

Enfin, couvrez le bassin à l’aide d’une bâche d’hivernage.