Même si les contacts sociaux sont aujourd'hui restreints, vous avez forcément déjà vécu cette situation, celle d'être bloqué dans une conversation sans pouvoir vous échapper. Que ce soit avec un collègue, un ami ou un membre de sa famille, il peut arriver à tout un chacun d'avoir envie qu'une conversation s'écourte.

Selon une étude publiée en début de semaine dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America journal, il semblerait que seules 2% des discussions se terminent quand tous les participants le souhaitent. Dans tous les autres cas, la conversation est jugée "trop longue" ou "trop courte" par un de ses participants.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs américains ont mené deux études distinctes. Dans la première étude, il a été demandé à 806 participants de se souvenir de leur dernière conversation. 66% d'entre eux ont avoué qu'elle aurait dû se terminer plus tôt. Ces personnes-là ont globalement moins apprécié la conversation. Par contre, les 34% restants, qui auraient aimé prolonger l'échange, en gardent un bon souvenir. Dans la deuxième étude, 252 étrangers ont été invités à parler ensemble pendant une à 45 minutes. Là encore, 68% des personnes interrogées ont confié qu'elles auraient aimé que la conversation s'arrête à un moment donné. Et, là encore, elles ont globalement moins apprécié l'échange que celles qui auraient préféré continuer à parler. 

Comment mener une "bonne" conversation?

Si vous ne faites pas comprendre à la personne qui vous parle que vous aimeriez stopper l'échange, celle-ci ne peut pas le deviner. Heureusement, CNN, qui relaie l'étude, dévoile quelques bons plans, soufflés par Linda Sapadin, psychologue spécialisée dans la communication à Long Island, New York. Même s'ils peuvent paraître évidents, ces conseils sont rarement suivis par les gens qui ont peur de paraître impolis en coupant une conversation trop tôt.

1. Dites que vous devez partir et partez en disant un mot positif au sujet de la conversation. Par exemple, si votre interlocuteur vous a confié ses problèmes, concluez l'échange en disant quelque chose comme "j'espère que cela ira mieux pour toi". 

2. Manifestez-vous par le langage non verbal. Approche moins courageuse, vous pouvez faire comprendre à votre interlocuteur que vous n'avez pas envie de poursuivre en regardant votre téléphone, en évitant son regard ou en répondant de moins en moins à ce qu'il dit. Le risque est toutefois que les personnes qui adorent parler longtemps ne prennent pas le temps d'analyser ces gestes. La psychologue conseille donc à tout un chacun d'être attentif aux comportements de l'autre, afin que la conversation soit agréable pour tout le monde.

3. Mieux vaut terminer une conversation trop tôt que trop tard. L'auteur de l'étude, lui, conseille de mettre un terme à la conversation plus tôt que ce qu'on voudrait. "C'est ce que je fais dans ma vie de tous les jours, car je sais que je peux reparler à la personne un peu plus tard", explique-t-il.