Cet employé de Proximus qui réalise son mi-temps médical à domicile (à cause du Covid) va prendre sa pause et il attend une de ses filles qui vient lui présenter son premier enfant ! Ce père de 6 enfants sait y faire avec les bébés et il le prend avec plaisir dans ses bras. Sa fille est partie faire un saut à la pharmacie. Mais Marc De Marche commence à se sentir mal, très mal. Ressentant “une énorme bouffée de chaleur et une envie irrépressible de remettre”, il parvient à appeler sa fille de 15 ans, Maëlle, qui étudie heureusement à la maison, pour lui confier l’enfant. 

Marc ne pense pas à un AVC, à vrai dire, il n’a qu’un réflexe : atteindre l’étage pour aller à la salle de bain. Il vomit sans se sentir soulagé pour autant et rampe jusqu’à son lit. “Après c’est le trou noir”, explique-t-il. Sa fille, affolée, appelle sa maman qui accourt. L’ambulance est prévenue, elle arrive rapidement suivie du SMUR qui prodigue à l’inconscient des soins. Il se réveillera à l’hôpital. L’AVC ne lui sera révélé que le lendemain. “Cela arrive si soudainement, on ne contrôle rien”. 

Conscient que l’hypertension est un facteur de risque connu, “je me disais que ça n’allait pas m’arriver, j’ai 53 ans, je suis beaucoup trop jeune pour ce genre de pathologie”. Pourtant, l’homme de 53 ans pouvait monter jusqu’à 21/15 et malgré les 5 médicaments qu’il prenait, cette tension n’était jamais stable…

Aujourd’hui, on cherche encore ce qui a mené à l’AVC. Il n’a heureusement pas de séquelles, ni physiques, ni neurologiques, même s’il “a l’impression d’oublier des choses, beaucoup plus qu’avant”. Mais psychologiquement, il est marqué, “les premiers jours, je me disais en boucle qu’en 5 minutes, j’aurais pu y passer”. D’autant plus que 6 jours après, alors qu'il passe un contrôle ophtalmologique pour contrôler la tension de ses yeux, il fait une arythmie qui le conduit à nouveau aux urgences. À Erasme, on le suit de près et il vient de passer un IRM du cerveau : "On ne m'a pas laissé tomber, on m'a aidé à comprendre. Dans sa vie de tous les jours, Marc De Marche a repris son mi-temps “pour arrêter de penser à ça tout le temps”, il ne mange quasi plus de sel et sa tension est stabilisée à 14. Mais il ne peut s’empêcher d’être attentif à chaque signe… 

À ce propos, dans le cadre de la 42e Semaine du Coeur qui a pour thème l'accident vasculaire cérébral, la Ligue cardiologique belge apprend à reconnaître les symptômes de l’AVC et comment réagir en cas de besoin. C'est la méthode VITE que vous pouvez retrouver ci-dessous.

© DR