La campagne de crowdfunding de Womanizer, lundi dernier a fait directement mouche. Il s’agissait pour la marque allemande qui commercialise le célèbre sextoy “sans contact” aux vagues d’air pulsé, de présenter son nouveau sextoy écologique – le Premium eco – et de le vendre en réduction afin de récolter des fonds pour l’ONG One Tree Planted.
L’objectif était de récolter au moins 17 000 € en 15 jours et c’est chose faite en seulement 48h !
L’attrait pour les jouets érotiques et sexuels ne s’est pas démenti cette dernière année, loin de là. Et c’est finalement un business en expansion qui consomme beaucoup de plastique : on estime que 108 000 tonnes de plastique sont produites chaque année pour l’industrie du sextoy.

Un premier pas vers un process durable

Ce lancement en grande pompe (les Premium Eco à 89€ au lieu de 189€ sont partis en à peine un jour), pour la journée internationale de la terre, ne serait-ce pas du green-washing, comme on a pu le voir dans le milieu de la mode et principalement sous la bannière des grandes marques ?
Johanna Rief, Responsable “Sexual Empowerment” chez Womanizer s’inscrit résolument en faux : “Premium Eco n’est qu’un premier pas vers un avenir plus durable pour notre entreprise ! Il faut un point de départ et nous travaillons tous les jours à améliorer notre impact sur l’environnement en révisant les produits, les processus et les méthodes”, argue-t-elle.
Ainsi, il a fallu deux ans pour développer le sextoy Premium Eco. Le plus long ? Trouver un matériau écologique répondant aux normes de Womanizer. “Nous avons trouvé la solution parfaite avec le Biolene, un bioplastique composé à 70 % de ressources naturelles, principalement de l’amidon de maïs. D’autre part, le produit a été conçu pour permettre le remplacement de la batterie rechargeable et, ainsi, prolonger encore la durée de vie du produit”. La responsable est consciente que l’impact est relativement faible pour l’instant” mais si tout le monde pensait comme ça, que se passerait-il ?”

Crowdfunding à succès

Même si les sextoys ne sont pas des articles à usage unique “Il est nécessaire de l’améliorer et penser à l’impact qu’il pourrait avoir un jour lorsqu’il sera jeté. Nous vivons une crise climatique mondiale, et de mon point de vue, chaque entreprise doit faire face à cette crise”. La boîte, la pochette, les diviseurs, le sac en papier et la fixation du câble sont également en papier FSC.
Il reste une quantité limitée de Premium eco en réduction à la vente, indique la chargée de communication. La campagne sur IndieGogo se termine dans une dizaine de jours… ou plus tôt, quand la quantité limitée de produits sera écoulée ! Ensuite, il faudra attendre le lancement du Womanizer Premium eco, le 22 avril, pour… des orgasmes renouvelables !

© DR