L’hiver est loin, il est encore temps de se balader dans les jardins. Le spectacle tout en délicatesse en vaut vraiment la peine. Les couleurs d’automne sont déjà là depuis quelques jours ou semaines mais aujourd’hui, la lumière rasante les met à l’honneur. Les graminées sont dans le vent. Elles se retrouvent actuellement dans tous les jardins contemporains à la suite de ce mouvement ou plutôt de cette « vague hollandaise » menée par le célèbre paysagiste-pépiniériste Piet Oudolf que le monde entier s’arrache. Elles font désormais partie de la trame de nos édens. Avec elles, rien de tel que des plantes vivaces bien choisies pour être resplendissantes en fin de saison et pendant tout l’hiver.

De Vlindertuin

© MPV/MNC
Le jardin des papillons d’Annemie De Roye se cache depuis plus de 20 ans à Rijmenam près de Malines. 60 ares bourrés de charme, avec des parterres débordant de couleurs, des chambres de verdure cernées de haies bien strictes, des sentiers engazonnés ou recouverts de broyat invitant à la découverte. Non seulement une pépinière où elle multiplie les végétaux mais également un jardin d’exposition où les plantes sont mises en situation pour permettre à chacun de mieux les connaître, les repérer, comprendre leurs besoins et voir avec qui elles font bon ménage.

L’essentiel de sa collection est voué aux plantes mellifères, celles de l’avenir qui doivent attirer abeilles, papillons et Cie. Mais il y a aussi celles qui ne sont jamais malades, sans trop d’entretien, à la longue floraison, au feuillage décoratif et à la belle silhouette hivernale. Vous l’aurez compris, ici la sélection est triée sur le volet et basée avant tout sur son expérience. Les valeurs sûres anciennes y côtoient les nouveautés prometteuses.

D’abord les graminées

© MPV/MNC
Pour Annemie, les graminées structurent le jardin. Faciles de culture, indemnes de maladies, présentes souvent jusqu’au printemps, elles sont devenues incontournables.

  • Calamagrostis x acutiflora ‘Karl Foester’, bien droite, - à l’arrière du parterre -, tient admirablement au vent et à la pluie sans devoir être tuteurée. Plantée à plusieurs reprises, avec ses touffes denses, elle donne du rythme et forme l’accent vertical du parterre. En début d’automne, elle prend une jolie teinte rousse. Que lui demander de plus ?

  • Plus bas, au port arrondi, un rien échevelé, - à l’avant du parterre -, Carex muskingumensis, une laîche au feuillage vert clair évoquant pour certains, les palmes d’un palmier. A l’automne, elle vire à l’ocre tirant vers le brun. Très volontaire, elle accepte même les sols humides voire même mouillés.

  • Les Miscanthus, ces eulalies aux plumets souvent somptueux, au graphisme et à la taille parfois géante sont nombreuses dans les borders. A l’allure d’herbes folles, elles sont gracieuses et touffues. Différents cultivars intéressent la pépiniériste : ‘Adagio’, ‘Beth Chatto’, ‘Kleine Silberspinne’ ou ‘Sarabande’ aux épis cuivrés.

    © MPV/MNC

  • Sans oublier les Molinia, Panicum, Pennisetum, Stipa ou le charmant petit Sporobolus heterolepis, une petite fontaine vert émeraude passant doucement au roux.

Puis les plantes vivaces

© MPV/MNC
Quant aux vivaces les plus séduisantes, outre les indispensables Gaura lindheimeri et Verbena bonariensis, championnes de la longue floraison, il faut compter en fin de saison sur les Persicaria et les eupatoires.

  • Les Persicaria ou renouées appelées précédemment Polygonum, - à l’avant-plan à droite et à l’arrière-plan à gauche) ont une très longue floraison en épis fins, pendant tout l’été et l’automne. Vigoureuses, excellents couvre-sol, elles se montrent parfois un peu encombrantes voire envahissantes. Au Vlindertuin, quelques variétés sont à épingler : P. amplexicaulis ‘Blackfield’, ’Janet’, ‘Pink Elephant’, ‘Rosea’ ou ‘September Charm’.

  • Les Eupatorium ou eupatoires, - à droite, derrière les Persicaria -, aux touffes imposantes passent rarement inaperçues. Quand beaucoup d’autres végétaux commencent à s’essouffler, leurs larges têtes de fleurs rose pourpré ou blanches apparaissent en haut de tiges épaisses qui poussent sans tuteur. Un délice pour les abeilles, les papillons et pour le jardinier.

  • Les chrysanthèmes de jardin sont présents jusqu’aux gelées. Derniers rayons de soleil, leurs couleurs sont variées : du brun à l’abricot en passant par le grenat et le rose. Les pompons de Chrysanthemum ‘Mélanie’ par exemple, donnent du « peps » sans exiger beaucoup de soins.

    © MPV/MNC

  • Cela dit, les Sedum, Echinacea, Helenium, Nepeta, Agastache ou Aster que les botanistes appellent aujourd’hui Symphyotricum sont particulièrement intéressants à l’automne. Petit clin d’œil à l’Aster divaricatus ‘Vlindertuin’ magnifique à l’ombre.

Pépinière De Vlindertuin

Weynesbaan 131 à 2820 Rijmenam (Bonheiden) Ouvert vendredi et samedi de mi-mars à fin octobre de 9 à 17h. Aussi sur rendez-vous et lors des portes ouvertes.

www.kwekerijdevlindertuin.be